DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Yémen : le palais présidentiel d'Aden bombardé par la coalition


Yémen

Yémen : le palais présidentiel d'Aden bombardé par la coalition

La coalition des pays du Golfe a mené hier un raid aérien sur l’ancien palais présidentiel de la ville portuaire d’Aden. L‘édifice était occupé par des Houthis. L’Arabie Saoudite, qui dirige la coalition contre ces rebelles chiites, a elle subit ses premières pertes depuis le début de l’offensive lancée il a 19 jours. Trois soldats saoudiens ont été tués dans des affrontements avec les rebelles chiites près de la frontière. Des rebelles armés par l’Iran selon le chef de la diplomatie saoudienne, qui recevait hier son homologue français Laurent Fabius.

“Comment l’Iran peut-il nous demander de cesser les combats au Yémen ? Les combats ont débuté il y a plus d’un an. Lorsque Saleh était président, il y a eu 30 attaques impliquant Houthis et soldats de Saleh”, a déclaré le Prince Saud al-Faisal.

Aujourd’hui, Saleh n’est plus à la tête du Yémen et son successeur, le Président Hadi, s’est réfugié à Ryad. Un président soutenu par les Pays du Golfe, mais le Pakistan refuse de se joindre à la coalition, au grand dam de ces militants qui manifestaient hier à Islamabad pour une intervention de l’armée pakistanaise.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un an après l'enlèvement de plus de 200 lycéennes, le Nigeria reste mobilisé