DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La colère des Népalais, trois jours après le séisme qui a fait plus de 4 000 morts

Toujours choqués par l’ampleur du drame, comme en témoignent les images qui nous parviennent de Katmandou, la capitale, certains reprochent au

Vous lisez:

La colère des Népalais, trois jours après le séisme qui a fait plus de 4 000 morts

Taille du texte Aa Aa

Toujours choqués par l’ampleur du drame, comme en témoignent les images qui nous parviennent de Katmandou, la capitale, certains reprochent au gouvernement de ne pas les aider. De leurs côtés, les autorités en appellent à l’aide internationale. Hôpitaux et morgues sont débordés.

Les quelques routes qui permettent encore de sortir de la capitale sont bondées. Les sinistrés originaires de la province tentent par tous les moyens de rentrer chez eux, à l’image de Santosh Kumar. “Avec l’atmosphère qui règne ici, tout le monde est inquiet, et plutôt déprimé. Les gens se demandent comment ils pourront regagner leurs maisons en sécurité. C’est pour cela que tout le monde attend ici de pouvoir rentrer chez lui en sécurité”.

L’aide internationale commence pourtant à arriver, alors qu’elle peine à parvenir à d’autres régions plus reculées. Des vivres, des produits médicaux, de tentes, le minimum vital dans cette capitale dévastée. Et pour la troisième nuit consécutive, nombre d’habitants ont dormi dehors. Certains ont perdu leurs maisons, d’autres ont peur qu’elles s’effondrent en raison des secousses, qui continuent de semer la panique.

Avec EFE et AFP