DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël : le président reconnaît des "erreurs" envers les juifs d'origine éthiopienne

Le président israélien reconnaît que l’Etat hébreu a commis des erreurs envers les Israéliens d’origine éthiopienne et qu’il n’a pas “assez tendu

Vous lisez:

Israël : le président reconnaît des "erreurs" envers les juifs d'origine éthiopienne

Taille du texte Aa Aa

Le président israélien reconnaît que l’Etat hébreu a commis des erreurs envers les Israéliens d’origine éthiopienne et qu’il n’a pas “assez tendu l’oreille”. Des propos publiés au lendemain des plus violentes manifestations organisées par cette communauté pour dénoncer racisme et discriminations.
Des discriminations liées à la couleur de la peau que confirme Mehereta Baruch-Ron, adjointe au maire de Tel-Aviv d’origine éthiopienne. Elle a raconté qu’un jour une policière a refusé de la laisser entrer dans la zone V.I.P lors d’un évènement auquel elle devait assister. La policière ne l’a pas crue quand elle a dit qu’elle était adjointe au maire. “Elle m’a dit :“c’est bien que vous n’ayez pas trouvé de titre plus fantaisiste” et elle ne m’a pas laissé entrer”. Mehereta Baruch-Ron est persuadée que les protestations se poursuivront tant que le problème de discrimination ne sera pas réglé.

Manifestations qui dégénèrent

Plus d’une soixantaine de policiers et manifestants ont été blessés dimanche soir à Tel-Aviv au cours de la manifestation d’Israéliens d’origine éthiopienne. Une manifestation qui a dégénéré en émeutes. Et ce, trois jours après un rassemblement à Jérusalem qui avait également dégénéré. Cette vague de colère a été provoquée par une vidéo montrant deux policiers en train de frapper un soldat d’origine éthiopienne en uniforme sans raison apparente.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a reçu ce lundi ce soldat ainsi que des représentants de sa communauté, d’après des médias.

Plus de 135.000 juifs d’origine éthiopienne vivent en Israël. Et plus d’un tiers des familles vivent sous le seuil de pauvreté.

Avec AFP, ANSA et Reuters