DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nigeria : un camp de réfugiés pour les ex-otages de Boko Haram


Nigéria

Nigeria : un camp de réfugiés pour les ex-otages de Boko Haram

Le Nigeria place près de 300 des 700 anciens otages de Boko Haram dans un camp de réfugiés à Yola, dans le nord du pays. Longtemps critiqué pour son manque d’action contre les djihadistes qui ont prêté allégeance à l‘État islamique, le gouvernement a lancé, en février, une offensive contre l’un des bastions de ces islamistes, dans la forêt de Sambisa. Des centaines de femmes et d’enfants libérés, la semaine dernière, lors de ces opérations, témoignent de l’horreur qu’ils ont vécue.

Des centaines de femmes et d’enfant libérés, la semaine dernière, lors de ces opérations, témoignent de l’horreur qu’ils ont vécue. “Ils m’ont enlevé pour que j‘épouse l’un de leurs chefs, raconte Lami Musa, 27 ans. Quand ils ont vu que j‘étais enceinte d’un infidèle, ils l’ont tué. Ils m’ont dit que je serais mariée une semaine après mon accouchement. J’ai eu mon bébé dans la nuit, et nous avons été secourus par les soldats le matin qui a suivi.”

Travail forcé, esclavage sexuel, certaines ont même dû combattre aux côtés des djihadistes. Une cellule psychologique a été mise en place pour les anciens otages.

“Même ceux qui ont pu s‘échapper par leurs propres moyens sont traumatisés. Et ne parlons pas de ceux qui sont restés en captivité durant plusieurs mois. Leur situation est terrible”, explique le Docteur Muhammad Amin Souleiman, de l’Agence nationale pour la gestion des urgences (NEMA).

Plusieurs milliers de personnes ont été enlevées par Boko Haram depuis l’année dernière, selon Amnesty International.

Avec AFP et APTN

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Italie : Plus 5 800 migrants sauvés en Méditerranée