DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"La Tête haute", un film sans paillettes ouvre le festival de Cannes

Vous lisez:

"La Tête haute", un film sans paillettes ouvre le festival de Cannes

Taille du texte Aa Aa

C’est un film coup de poing, hyper réaliste qui a fait l’ouverture du festival de Cannes. “La Tête haute” de la Française Emmanuelle Bercot suit le

C’est un film coup de poing, hyper réaliste qui a fait l’ouverture du festival de Cannes. “La Tête haute” de la Française Emmanuelle Bercot suit le parcours d’un jeune délinquant, incarné par Rod Paradot, dont c’est le premier rôle. Catherine Deneuve interprète une juge pour enfants, Benoît Magimel, un éducateur.

“La Tête haute” est un film dur mais plein d’espoir qui s’attache à montrer les efforts d’une juge des enfants et d’un éducateur pour aider ce jeune garçon, dont la mère interprétée par Sara Forestier est dépassée.

L’actrice française se félicite qu’un film sans paillettes ouvre le festival : “C’est une réponse à une année assez difficile qu’on a connue en Europe et surtout en France. C’est un film utile, qui raconte un destin très particulier et je trouve intéressant qu’un festival international comme Cannes ouvre avec un film comme ça, qui est un film d’auteur plutôt qu’un film tout public.”_

Ce n’est pas un documentaire mais bien une fiction souligne la réalisatrice qui dit avoir voulu parler de l’enfance perdue et rendre hommage aux héros que sont à ses yeux les juges des enfants ou les éducateurs. “Evidemment le film n’est pas lié aux événements de ce début d’année car il a été tourné avant souligne Emmanuelle Bercot. Mais je ne peux pas nier qu’il y a une résonnance entre le film et ce qu’il s’est passé en début d’année. Les jeunes hommes qui ont perpétré les attentats ont eu des parcours d’enfance très difficiles qui ressemblent aux parcours des enfants que j’ai pu voir dans les bureaux des juges.”

“La tête haute”, présenté hors compétition à Cannes, est actuellement à l’affiche.