DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grande Bretagne : une boulangerie condamnée pour avoir refusé de faire un "gâteau gay"


monde

Grande Bretagne : une boulangerie condamnée pour avoir refusé de faire un "gâteau gay"

Une boulangerie d’Irlande du Nord, tenue par une famille catholique, qui avait refusé de confectionner un gâteau appelant à soutenir le mariage gay, a été reconnue coupable mardi de discrimination.

La Commission de l’Egalité, un organisme public, avait intenté une action en justice au nom de Gareth Lee, membre du groupe de défense des droits des homosexuels Queer Space, qui n’avait pu obtenir son gâteau.

“Les prévenus ont illégalement discriminé le plaignant sur des critères sexuels”, a conclu mardi la juge Isobel Brownlie du tribunal du comté de Belfast. “C’est une discrimination directe qui n’a aucune justification”, a-t-elle ajouté.

La famille McArthur, propriétaire de la “Ashers Baking Company”, avait mis en avant ses croyances personnelles pour annuler la commande effectuée en juin 2014 par un militant pro-mariage homosexuel.

“Ils travaillent dans un commerce qui doit fournir des services à tout le monde. La loi les oblige à faire cela”, a ajouté la juge.

Gareth Lee voulait qu’on décore le gâteau d’une réplique en frangipane d’Ernest et Bart, les personnages de la série pour enfants “1, rue Sésame”, avec pour slogan: “Soutenez le mariage gay”.

Mais Daniel McArthur, le manager de l’entreprise qui compte six boulangeries et emploie près de 80 personnes, avait estimé que les désirs en matière de confiserie du militant pro-mariage gay allaient “à l’encontre de (ses) croyances” et “certainement à l’encontre des enseignements de la Bible”.

Il avait donc décidé, après avoir consulté les responsables de ses différents magasins, de ne pas donner suite à la commande, remboursant le client mécontent.

Cette décision de justice intervient alors qu’un référendum sur la légalisation du mariage homosexuel a lieu vendredi dans la voisine et très catholique République d’Irlande. Selon les sondages, le oui devrait l’emporter.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

En deux ans, 27.6 millions d'euros de primes de départ pour les députés européens