DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Malaisie : des restes de migrants, preuves de trafics d'êtres humains ?


Malaisie

Malaisie : des restes de migrants, preuves de trafics d'êtres humains ?

Les autorités malaisiennes étudient les restes humains retrouvés ce lundi dans la jungle près de la frontière avec la Thaïlande, des restes qui pourraient être ceux de migrants venus de Birmanie et du Bangladesh. Ces dépouilles ont été exhumées de fosses communes creusées dans des camps, récemment abandonnés.

Ces découvertes macabres semblent conforter l’hypothèse de trafics d‘êtres humains. Il s’agirait de réseaux apparemment bien structurés, et qui, d’après plusieurs ONG, disposaient de la complicité des garde-frontières.
D’après ces associations, cette région servait de zone de transit. Les migrants étaient ensuite utilisés comme main d‘œuvre bon marché voire comme esclave.

> Voir la page Facebook de l’ONG Tenaganita.

Les autorités thaïlandaises ont adopté début mai, une politique plus répressive vis-à-vis de ces filières. Les passeurs ont donc abandonné à leur sort, plusieurs milliers de migrants en pleine mer.
Face à l‘émoi international causé par la situation de ces boat-people, les gouvernements de la région ont décidé d’augmenter les moyens pour secourir ces migrants en perdition.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chine : 38 morts dans l'incendie d'une maison de retraite