DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Corée du Sud souffre du contre-coup économique de MERS

Le village sud-coréen de Jangduk, à 280 km de Séoul, est placé sous quarantaine. Les déplacements sont limités depuis qu’un porteur du virus MERS y a

Vous lisez:

La Corée du Sud souffre du contre-coup économique de MERS

Taille du texte Aa Aa

Le village sud-coréen de Jangduk, à 280 km de Séoul, est placé sous quarantaine. Les déplacements sont limités depuis qu’un porteur du virus MERS y a été diagnostiqué il y a une semaine. Aucun traitement n’existe à ce jour contre ce nouveau virus du syndrome respiratoire qui peut être fatal et paralyse en partie la Corée du Sud depuis le début de l‘épidémie au mois de mai.

Par crainte de la contagion, les Sud-Coréens sont de plus en plus réticents à se rendre dans les centres hospitaliers. Dans le centre médical Samsung, qui accueille la plupart des cas de MERS, les rendez-vous annulés se multiplient : quasiment une personne sur deux renonce à venir consulter.

La peur de la contamination s’observe aussi à Séoul où la fréquentation du métro diminue sensiblement, les usagers évitant les wagons où l’atmosphère confinée paraît si propice à l‘épidémie. “Depuis l’apparition du virus MERS, la fréquentation du métro a chuté de 10 %” explique Kim Kwang-Heum, le vice directeur du métro de Séoul. “D’ordinaire, on désinfecte par fumigation une fois par semaine, mais maintenant, pour empêcher la propagation du virus MERS et protéger les passagers, nous désinfectons les trains tous les jours.”

Le contre-coup économique de l‘épidémie se ressent tout particulièrement dans le secteur des loisirs et partout où il y a des rassemblements, comme dans les stades où les matches de baseball sont désertés.

Les centres commerciaux aussi perdent leurs clients. Depuis le début de l‘épidémie, les grands magasins ont vu leurs ventes se réduire d’un quart alors que les supermarchés eux non plus ne sont pas épargnés : le chiffre d’affaires recule pour eux de 7,2% en quatre semaine selon les chiffres officiels du ministère des Finances.

Pour stimuler l‘économie, relancer la demande intérieure et palier aux exportations qui souffrent d’une monnaie trop forte, les autorités sud-coréennes ont annoncé une série de mesures.

Tout d’abord, un fond de 319 millions d’euros destiné à compenser les conséquences économiques du virus MERS, mais également une réduction de l’imposition, et la baisse à 1,5 % du taux d’intérêt de la Banque de Corée.

Autre élément rassurant pour l‘économie, et le pays en général : suite aux recommandations de l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, les écoles rouvrent peu à peu leurs portes, signe que les dangers de contamination reculent.