DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Paris promet 11.000 places d'hébergement pour les migrants


monde

Paris promet 11.000 places d'hébergement pour les migrants

L’Union européenne peine à se mettre d’accord sur un minimum de solidarité pour accueillir les migrants. Et ce sont les pays méditerranéens qui en payent le prix, en recevant sur leur sol des demandeurs d’asile qui ne peuvent pas s’en échapper. Sur les 283 000 clandestins appréhendés en 2014, 220 000 sont arrivés par la Méditérannée.

Iosto Iba, porte-parole, UNHCR Rome:
“Depuis 2015, plus de 110 000 personnes sont arrivées en Europe, explique Iosto Iba, porte-parole de UNHCR. Si en Italie il n’y a pas eu une grosse augmentation du nombre d’arrivées, en Grèce elles ont énormément augmenté par la mer, six fois plus qu’en 2014.”

La France a présenté un vaste plan pour prendre sa part de responsabilité, il s’agira notamment de raccourcir le délai d’examen des demandes d’asile, et de créer quelque 11.000 nouvelles places d’hébergement pour les demandeurs d’asile et réfugiés, appelés “hotspot”.

“Il ne faut pas laisser la Gréce et l’Italie seules, ce ne serait pas solidaire, di le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Face à cette charge il faut que ce soit l’Union Europeenne qui assure la maîtrise d’ouvrage de ces hotspots et les finance et que nous-même, par solidarité vis-a-vis de l’Italie et de la Grèce, nous envoyions nos propres services pour les aider.”

Si plusieurs pays, comme la France, la Suisse ou l’Autriche, ont fermé leurs frontières ces jours derniers, la Lituanie, trois millions d’habitants, a décidé ce mercredi d’accueillir jusqu‘à 250 migrants dans le cadre du plan d’aide de l’Union européenne aux réfugiés.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Démission du gouvernement d'union palestinien