DERNIERE MINUTE

Congrès américain : la majorité républicaine parée à bloquer un accord avec l'Iran

Barack Obama pourrait être contraint d'utiliser son droit de veto pour imposer un éventuel accord sur le nucléaire iranien.

Vous lisez:

Congrès américain : la majorité républicaine parée à bloquer un accord avec l'Iran

Taille du texte Aa Aa

Le Congrès américain sera une étape incontournable pour tout éventuel accord sur le nucléaire iranien. Une loi votée en mai donne en effet aux parlementaires un droit de regard sur le texte. Ils auront 60 jours pendant la session d‘été pour l’examiner. S’ils le jugent mauvais, les élus pourront en bloquer l’application. Le président Obama aurait alors 12 jours pour mettre son veto.

Les Républicains aiguisent leurs armes

Les Républicains, majoritaires dans les deux chambres, se préparent déjà à en découdre derrière le sénateur Lindsey Graham, aux ambitions présidentielles. Ce dernier multiplie les déclarations sur le sujet. “ J’aimerais mettre un terme aux ambitions nucléaires de l’Iran sans un coup de feu. Mais il faut prendre en compte à qui l’on s’adresse et ce qu’ils veulent vraiment. Je pense qu’ils veulent la bombe atomique pour assurer la survie du régime. Je pense qu’ils vont pousser dans ce sens autant et aussi lontemps que possible. Et l’idée d’avoir l’ONU comme seul rempart entre nous et un Iran nucléaire ne me rassure pas vraiment. C’est une nouvelle Corée du Nord en gestation, “ met-il en garde.

Le veto, une arme à double tranchant

Pour surmonter un veto présidentiel, les Républicains devraient réunir une majorité des deux tiers à la Chambre des représentants comme au Sénat et donc rallier des soutiens démocrates. Un scénario que les analystes politiques jugent peu réaliste. John-Christopher Bua, professeur à l’université de Georgetown, explique : “ un véto serait l’arme ultime d’Obama dans cette situation. Et je ne crois pas qu’il ait besoin d’aller si loin. Il ne lui faut que 34 Démocrates pour s’assurer que les Républicains ne contreront pas la législation et l’accord qu’il veut faire passer. Donc je ne pense pas qu’il aura besoin de sortir une flèche de son carquois.”

Au mieux donc, le camp républicain ne devrait parvenir qu‘à retarder de quelques mois la levée des sanctions parlementaires américaines contre l’Iran. Pour notre correspondant à Washington, Stefan Grobe, “ un accord avec l’Iran a toutes les chances d‘être adopté par le Congrès. Mais si le président Obama devait manier son droit de veto pour avancer, cela ferait reposer l’accord sur des fondations fragiles et ferait de l’Iran le talon d’Achille des Démocrates pendant la campagne électorale de 2016. “