Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Dans l'espoir d'un accord, les responsables politiques grecs retiennent leur souffle

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Dans l'espoir d'un accord, les responsables politiques grecs retiennent leur souffle

<p>Les responsables des différents partis politiques grecs ont été reçus mercredi soir par le Premier ministre <strong>Alexis Tsipras</strong>. Une réunion d’importance capitale alors qu’Athènes doit faire connaître ses propositions de réformes à ses partenaires européens d’ici ce jeudi soir. </p> <p>“Ce sont des moments cruciaux, a déclaré le chef du gouvernement, et il est nécessaire de fournir la bonne information aux partis politiques pour qu’il n’y ait pas de malentendus.”</p> <p>Selon un quotidien grec, le gouvernement préparerait un <strong>projet de réformes de 12 milliards d’euros</strong> répartis sur deux ans. </p> <p>“Nous devons sceller un accord avant dimanche. Dimanche, ce sera trop tard, estime le chef du parti La Rivière, Stavros Theodorakis. Il est crucial d’arracher un accord définitif d’ici vendredi matin.”</p> <p>Une <strong>restructuration du secteur bancaire</strong> serait envisagée, avec la possible fermeture définitive d’une ou plusieurs grandes banques grecques. Le <strong><span class="caps">FMI</span></strong> lui, continue d’y aller de ses recommandations.</p> <p>“Nous avons toujours préconisé que ce programme marche sur deux jambes, explique sa directrice générale Christine Lagarde. La première, ce sont des réformes significatives et la consolidation fiscale et l’autre jambe c’est la restructuration de la dette, que nous croyons nécessaire dans le cas particulier de la Grèce pour qu’elle ait une dette supportable.”</p> <p><strong>Les banques resteront fermées jusqu‘à lundi</strong>. Les distributeurs auraient suffisamment de liquidités jusque là. Seuls les retraités ont été autorisés à venir chercher leur pension hebdomadaire, d’un montant pouvant aller jusqu‘à 120 €.</p>