DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jane Birkin ne veut plus du sac Hermès à son nom

Vous lisez:

Jane Birkin ne veut plus du sac Hermès à son nom

Taille du texte Aa Aa

La chanteuse et actrice Jane Birkin a demandé au maroquinier de luxe Hermès de débaptiser le mythique sac en crocodile qui porte son nom. Dans un communiqué, l’artiste a déclaré ne plus souhaiter être associée à ce produit « jusqu’à ce que de meilleures pratiques répondant aux normes internationales puissent être mises en place pour la fabrication de ce sac. »


En expliquant son indignation tardive, Jane Birkin s’est dite alertée par « les pratiques cruelles réservées aux crocodiles au cours de leur abattage. » En effet, l’association de défense des animaux PETA (People of the Ethical Treatment of Animals) avait publié en juin dernier les résultats d’une enquête sur le commerce des peaux exotiques en pointant notamment du doigt un élevage d’alligators au Texas et un élevage de crocodiles au Zimbabwe, tous deux producteurs de peaux pour Hermès. Dans une vidéo diffusée sur internet, l’association montrait des conditions de vie abominables de ces animaux, « confinés dans de tristes fosses en béton, de la naissance à l’abattage », en dénonçant des « sévices scandaleux » lors de leur abattage.

En réponse à la chanteuse, Hermès a promis des sanctions en cas de « manquements avérés » dans des élevages dont la maison est partenaire. Dans un communiqué en référence à la vidéo de PETA, le maroquinier a déclaré « respecter et partager son émotion » et « être choqué par les images ». Hermès a affirmé également qu’une enquête était en cours dans la ferme du Texas, en soulignant que cette dernière ne lui appartenait pas et que les peaux qu’elle fournissait ne servaient pas à la production des sacs Birkin.

« Nous contrôlons leurs pratiques et leur conformité avec les règles d’abattage fixées par les vétérinaires experts et par le Fish and Wildlife (organisme fédéral américain de protection de la nature) et avec les règles établies sous l‘égide de l’ONU par la Convention de Washington de 1973 », s’est défendue la maison de luxe.


Le Birkin d’Hermès, lancé en 1984, est l’un des sacs les plus recherchés de la marque et l’un des plus chers au monde. Son prix oscille entre 6 000 et 22 000 euros mais il se vend parfois bien plus cher sur le marché de l’occasion. Sa version en peau de crocodile rose a battu le record du sac à main le plus onéreux (202 000 euros) lors d’une vente aux enchères chez Christie’s à Hong Kong.