DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas de nouvelles excuses du Japon pour les crimes de la seconde guerre mondiale

Il ne s’excusera pas : à l’occasion du 70ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale au Japon, le Premier ministre Shinzo Abe a refusé

Vous lisez:

Pas de nouvelles excuses du Japon pour les crimes de la seconde guerre mondiale

Taille du texte Aa Aa

Il ne s’excusera pas : à l’occasion du 70ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale au Japon, le Premier ministre Shinzo Abe a refusé d’exprimer des excuses officielles au nom de son pays pour les crimes commis pendant par l’empire nippon.

Il a exprimé sa douleur face aux souffrances des victimes. Mais pour lui, 80% de la population nippone est née après-guerre, inutile donc de présenter de nouvelles excuses.

Shinzo Abe, Premier ministre japonais:
“ Nous ne devons pas laisser nos enfants, nos petits-enfants, et même toutes les autres générations à venir, être prédestinés à présenter sans cesse des excuses, parce qu’ils n’ont rien à voir avec la guerre du passé.”

Son prédécesseur, Murayama, en 1995, s‘était excusé pour les crimes commis.

Cet héritage de la Deuxième Guerre mondiale pèse sur les relations entre le Japon et la Corée du Sud ou la Chine. Notamment dans le dossier des femmes de réconfort : ces anciennes victimes obligées de se prostituer, dans les bordels de l’armée nippone. Elle continuent de réclamer des compensations. “Les positions exprimées par les précédents gouvernements resteront inébranlables à l’avenir”, a précisé Shinzo Abe.