DERNIERE MINUTE

Mondiaux : derniers tours de piste en jaune et vert

Le jaune et le vert : les couleurs à la mode dans le Nid d’oiseau, le stade olympique de Pékin. Les relayeuses jamaïquaines du 4×400 mètres y

Vous lisez:

Mondiaux : derniers tours de piste en jaune et vert

Taille du texte Aa Aa

Le jaune et le vert : les couleurs à la mode dans le Nid d’oiseau, le stade olympique de Pékin.

Les relayeuses jamaïquaines du 4×400 mètres y deviennent championnes du monde aux dépens des Américaines pourtant emmenées par Allyson Felix.

Jaune et vert encore avec le triplé des Ethiopiennes sur le 5000 mètres.

Genzebe Dibaba, sacrée sur le 1500 mètres, ne finit que troisième juste derrière Senbere Teferi et à 17 secondes d’Almaz Ayana.

Une autre Dibaba s’illustre, Mare Dibaba, qui s’adjuge le marathon le plus serré de l’histoire.

C’est au sprint, après 2 heures 27 minutes et 35 secondes d’efforts, qu’elle domine la Kényane Helah Kiprop.

Une dernière ligne droite supersonique de LaShawn Merritt offre la victoire au relais 4×400 mètres américain.

Sur le podium, on retrouve aussi Trinité-et-Tobago et la Grande-Bretagne qui bat la Jamaïque aux millièmes de seconde.

Kiprop plus vite, Drouin plus haut, Molitor plus forte

Troisième titre mondial consécutif sur 1500 mètres pour le Kényan Asbel Kiprop.

Longtemps en queue de peloton, il attend l’ultime tour de piste pour dépasser tous ses rivaux, notamment le champion olympique, l’Algérien Taoufik Makhloufi, finalement quatrième.

Le Canadien Derek Drouin remporte le concours du saut en hauteur en effaçant une barre placée à 2,34 mètres.

Le Chinois Guowei Zhang et l’Ukrainien Bohdan Bondarenko s’arrêtent un centimètre plus bas et se partagent la médaille d’argent.

A 31 ans, l’Allemande Kathrina Molitor ouvre son palmarès en lançant son javelot à 67,69 mètres à son dernier essai.

Pour la première fois, le Kenya termine en tête du tableau des médailles devant la Jamaïque et les Etats-Unis.