DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Retour sur le scandale des prêtres pédophiles de Boston avec 'Spotlight'


cinema

Retour sur le scandale des prêtres pédophiles de Boston avec 'Spotlight'

En partenariat avec

Présenté hors compétition à la Mostra de Venise, ‘Spotlight’ de l’Américain Thomas MacCarthy revient sur le scandale des prêtres pédophiles du diocèse de Boston révélé au début des années 2000 par le Boston Globe. À l’affiche Michael Keaton, Rachel McAdams, Mark Ruffalo ou encore Stanley Tucci.

“Avec ce film, on découvre que tout le monde a cherché à étouffer l’affaire et pas seulement l‘église, mais également la police, le pouvoir législatif, la classe politique et le pouvoir en place à Boston, souligne Mark Ruffalo. Il y avait des ramifications dans toute la communauté.”

“On veut percer le secret, tous les secrets, insiste quant à lui Stanley Tucci, en particulier ce système de dissimulation tentaculaire et puissant mis en place par une institution telle que l‘Église catholique.”

Pendant des mois, la cellule d’investigation du Boston Globe baptisée Spotlight va ainsi enquêter non pas pour dénoncer quelques cas isolés d’abus sexuels sur mineurs, mais pour prouver comment, durant des décennies, l‘Église catholique a couvert les agissements de plusieurs dizaines de prêtres pédophiles de Boston et des environs. Un travail de terrain de longue haleine mené par des journalistes aguerris. Une telle enquête serait-elle encore possible aujourd’hui où quiconque peut s’improviser journaliste d’un jour grâce à internet ? Le réalisateur du film, Thomas McCarthy, semble plutôt sceptique :

“C’est le moment rêvé pour l‘épanouissement de la corruption. Qu’est devenu le journalisme professionnel, le journalisme d’investigation ? C’est une industrie décimée dans notre pays, dans le vôtre aussi, j’en suis sûr ! Le journalisme citoyen est incapable de résoudre de telles enquêtes. On peut tweeter, poster des infos sur sa page Facebook. Mais cette nouvelle génération de journalistes peut-elle réellement passer des semaines voire des mois dans les tribunaux, à suivre des policiers, à discuter, à interviewer des gens ? Non. Car la plupart d’entre eux ont un travail.”

Spotlight sortira sur les écrans français le 24 février prochain.

Prochain article

cinema

'Love' de Gaspard Noé : du sexe, mais pas seulement...