DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'UE essaye de s'entendre sur la crise migratoire


Le bureau de Bruxelles

L'UE essaye de s'entendre sur la crise migratoire

C’est dans un climat de tension que les ministres de l’Intérieur se retrouvent à Bruxelles pour une réunion extraordinaire. Les 28 doivent étudier le nouveau plan de la Commission européenne pour essayer de trouver une réponse commune à la crise migratoire.
L’institution a présenté la semaine dernière plusieurs propositions. La principale concerne la relocalisation obligatoire de 120 000 réfugiés supplémentaires. Or ce point est justement au cœur des tensions entre les capitales. Plusieurs pays, d’Europe centrale, ne veulent pas d’un mécanisme contraignant. Mais pour d’autres États, comme la France ou l’Allemagne, il faut au contraire faire preuve de plus de solidarité. La répartition des demandeurs d’asile est un point essentiel pour Berlin. Mais selon le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, il faut aussi insister sur la mise en œuvre de centres d’accès pour les réfugiés et sur une description précise du déroulement du mécanisme de relocalisation. « Et pour tout cela il nous faut un calendrier concret » ajoute-t-il.
Les négociations s’annoncent difficiles car cette crise migratoire révèle des oppositions profondes. Elle finit même par soulever des interrogations sur l’existence de la libre circulation dans l’espace Schengen.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Réunion sous tension des 28 ministres de l'Intérieur sur la crise migratoire