DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Me and Earl and the dying girl"

En partenariat avec

Greg est un lycéen introverti. Il passe la plupart de son temps avec son seul ami, Earl, à refaire ses propres versions de grands films classiques.

Mais sa volonté de passer inaperçu est mise à mal lorsque sa mère le force à revoir Rachel, une ancienne amie de maternelle atteinte de leucémie.

“Me and Earl and the dying girl”, soit en français : “This is not a love story” a été réalisé par Alfonso Gomez-Rejon qui, quand il a lu ce roman écrit par Jesse Andrews, a pensé à la mort de son père.

Alfonso Gomez-Rejon : “Il y a beaucoup de moi même dans Greg. Je crois que quand vous perdez un parent vous vous sentez toujours comme un enfant. Et quand cela arrive vous n’avez pas vraiment les outils pour comprendre et le film m’a fait ce don, ce très beau don. Comme Greg je suis en train de me ressaisir, mais tout en célébrant l’adolescence, le cinéma. Il y a un dicton qui dit que les films les plus personnels deviennent les films les plus universels. Et j’espère que si vous avez vécu la même chose alors vous allez trouver du réconfort car vous n‘êtes pas seul. Je voulais montrer du respect au public et ne pas les forcer à ressentir quelque chose mais simplement leur donner l’opportunité, avant la fin du film à entreprendre leur propre voyage.”

“Me and Earl and the Dying Girl” sortira en France le 23 septembre

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"Steve Jobs : The Man in the Machine", un portrait sans faille du fondateur d'Apple