DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Résignés, les Grecs s'attendent à des prochains mois toujours difficiles


Grèce

Résignés, les Grecs s'attendent à des prochains mois toujours difficiles

Au lendemain de la nouvelle victoire d’Alexis Tsipras et de Syriza, l’heure était ce matin au pessimisme ou au réalisme dans la presse et dans les rues d’Athènes.

“Je suis heureux de l‘élection de Tsipras mais il va devoir travailler. Il va falloir faire des réformes, trouver des solutions à la crise, aider les pauvres, faire des cadeaux et redonner de l’argent à tout le monde”, explique Kostas Tabaris.

Autre réaction beaucoup plus ironique voire acide de cette électrice : “Il semble que nous soyons encore comme dans un conte de fées. Et ça ne devrait pas être comme cela, mais il n’y a pas d’autre alternative. La droite a vieilli”.

Nikos Georgopoulos est lui encore plus dépité par le scrutin d’hier : “les résultats sont décevants et je suis pessimiste, parce qu’on sait très bien quelle ligne politique sera suivie. Celle d’un troisième plan d’austérité, il n’y a rien de bon à attendre pour le peuple grec”, se désole cet homme.

Près de 44 % des Grecs se sont abstenus hier au terme d’un troisième scrutin depuis janvier. Un chiffre qui en dit long sur leur lassitude et leur préoccupation quant à l’avenir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Emmy Awards : Game of Thrones et Jon Hamm triomphent enfin