DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Diesel : l'impact du scandale Volkswagen sur les constructeurs européens


économie

Diesel : l'impact du scandale Volkswagen sur les constructeurs européens

Le scandale Volkswagen pourrait bien se transformer en “dieselgate”. Si le quart des véhicules du constructeur allemand sont équipés de moteurs diesel, cette proportion dépasse 50 % chez les fabricants français Peugeot-Citroën et Renault. En France, ou les véhicules diesel représentent la moitié du parc automobile, les autorités ont demandé aux constructeurs nationaux de vérifier qu’ils n’ont pas eu recours au même type de tricherie.

Aux Etats-Unis, les moteurs diesel représentent moins de 3 % des ventes, et un peu moins de 20 % à l‘échelle mondiale. Mais en Europe, ce pourcentage atteint 53 %. Les trois-quarts des véhicules diesel vendus dans le monde s‘écoulent sur le vieux continent.

Cette situation est notamment due au fait que les gouvernements ont mis en place des réductions de taxes pour ce carburant, incitant ainsi les constructeurs à produire davantage de modèles.

Cependant, depuis la prise de conscience des dangers sanitaires, la législation européenne est de plus en plus stricte. La dernière norme datant de 2013 impose que le diesel soit aussi “propre” que l’essence.

Les constructeurs les plus exposés sont BMW et Daimler, avec respectivement 81 % et 71 % des véhicules vendus en Europe équipés de moteurs diesel. Chez Volvo, ce taux atteint même 90 %.

Ce scandale pourrait contribuer à accélérer le passage aux véhicules hybrides.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

L'activité manufacturière chinoise s'est encore fortement contractée en septembre