DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allemagne : la mobilisation après l'agression commise par un anti-migrants

Une chaîne humaine pour condamner l’attaque au couteau contre une candidate à la mairie de Cologne. Habitants et responsables politiques régionaux se

Vous lisez:

Allemagne : la mobilisation après l'agression commise par un anti-migrants

Taille du texte Aa Aa

Une chaîne humaine pour condamner l’attaque au couteau contre une candidate à la mairie de Cologne. Habitants et responsables politiques régionaux se sont rassemblés hier soir après l’agression. Son auteur, un chômeur de longue durée, dit avoir agi par racisme. Une démonstration tragique de la division des Allemands sur la gestion des migrants.

“ Nous sommes ensemble ici en tant que démocrates pour envoyer un signal face à cet acte abominable, a réagi la dirigeante du Land de Rhénanie du nord-Westphalie, Hannelore Kraft. Pour montrer que nous sommes solidaires, au-delà des clivages politiques, et que nous défendons la démocratie ensemble. “

Henriette Reker, candidate indépendante aux municipales de ce dimanche, soutenue par les chrétiens-démocrates d’Angela Merkel, faisait campagne sur un marché de Cologne lorsqu’elle a été frappée de plusieurs coups de couteau par un homme de 44 ans. Malgré de graves blessures, ses jours ne sont pas en danger. C’est parce qu’elle est chargée de l’accueil des réfugiés à Cologne que son agresseur s’en est pris à elle.

Un acte dénoncé aussi à Berlin, la capitale, par une foule massée devant la porte de Brandebourg.

“ C’est important d’envoyer un message contre la xénophobie et de montrer que nous voulons aider les gens qui souffrent à cause de la pauvreté et des conflits. Nous sommes un pays riche, et comme le dit Mme Merkel, je pense qu’on y arrivera “, dit une partipante à la veillée.

Des familles entières sont venues réaffirmer par leur présence que les réfugiés sont les bienvenus en Allemagne, destination première des migrants et des demandeurs d’asile affluant en Europe. Elle en attend jusqu‘à un million cette année. Mais le nombre des Allemands inquiets de la politique d’ouverture d’Angela Merkel ne cesse de progresser. Ils sont désormais 60%, contre 40% il y a deux mois.