DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La droite populiste accentue sa position de force en Suisse

La peur de l'immigration est la grande gagnante des législatives en Suisse. La droite populiste, incarnée par l'UDC, reste la première force politique de la Confédération.

Vous lisez:

La droite populiste accentue sa position de force en Suisse

Taille du texte Aa Aa

La droite populiste sort grandie des élections législatives en Suisse. L’UDC, l’Union Démocratique du Centre, anti-immigration et anti-Union européenne, reste non seulement le premier parti de la Confédération, mais la formation politique gagnerait également 11 sièges au Conseil National, la chambre basse du parlement, selon des résultats provisoires.

“Ce que je peux dire, c’est que les Suisses ont voulu mettre l’immigration au centre de cette élection et qu’ils ne sont pas d’accord avec les autres partis, le gouvernement et le Parlement. Nous savons comment gérer cette crise migratoire, alors que les autres partis agissent comme si elle ne créait aucun problème”, a réagi Toni Brunner, le leader de l’UDC.

La Suisse n’a pourtant pas encore été touchée par la vague migratoire qui submerge l’Europe.

Mais, dès février 2014 l’UDC avait remporté un référendum imposant des quotas aux ressortissants de l’Union européenne.

Dans les rues de Bern, certains électeurs sont déçus de ce résultat, d’autres relativisent.

“J’aimerais plutôt vivre dans un pays solidaire et humaniste et pas restrictif et répressif”, dit Redmond Thomas.

Pour Thierry Gachet, “ce qu’il sera plus intéressant de voir, c’est évidemment l’impact que cela aura sur les décisions qui vont être prises dans la mise en oeuvre de la fameuse initiative anti-immigration et si là ça va changer quelque chose. Mais je pense que c’est vraiment trop tôt pour le dire”, ajoute-t-il.

Malgré cette percée, l’UDC ne devrait pas diriger le pays. Le parti populiste dispose pour l’instant d’un ministère. Il en réclame un deuxième. Le gouvernement sera élu le 9 décembre par le Parlement.