DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La relaxe requise pour Marine Le Pen dans l'affaire des prières musulmanes dans la rue


France

La relaxe requise pour Marine Le Pen dans l'affaire des prières musulmanes dans la rue

Le parquet réclame la relaxe pour Marine Le Pen qui est poursuivie pour avoir comparé les prières de rue musulmanes à l’Occupation nazie.

Le procureur de la République a estimé qu’il s’agissait d’une opinion et “qu’il n’y a pas de délit d’opinion.”

La présidente du Front National dit assumer la comparaison qu’elle avait faite il y a cinq ans.

“Les prières de rue sont une illégalité” dit-elle. “C’est une manière d’accaparer un territoire pour y imposer une loi religieuse qui est contraire à la loi de la République, contraire à la laïcité.”

Marine Le Pen est jugée au tribunal de Lyon pour “incitation à la haine raciale” et encourt une peine d’un an de prison. Le jugement sera rendu le 15 décembre.

“Marine Le Pen, lorsqu’elle compare les prières dans la rue à l’occupation allemande, est véritablement dans l’appel à la haine” estime pour sa part Sabrina Goldman, l’avocate de la LICRA qui s’est portée partie civile. “Elle va livrer à la vindicte tous les musulmans avec le procédé habituel du Front national : surfer sur les fantasmes, les peurs, agiter le chiffon rouge de l’intégrisme. Et cela rejaillit sur l’ensemble de la communauté musulmane”

“Marine Le Pen aura fait une apparition brève, mais suffisante pour faire entendre son point de vue et surtout occuper le terrain médiatique à 6 semaines des élections régionales” explique l’envoyé spécial d’Euronews au tribunal de Lyon, Olivier Péguy, qui précise que les derniers sondages sont “assez favorables” à Marine Le Pen.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Slovénie à son tour débordée par les migrants