DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand la mode parle portugais

Vous lisez:

Quand la mode parle portugais

Taille du texte Aa Aa

Le “Portugal Fashion”, le grand rendez-vous de la mode a célébré jeudi et vendredi son 20è anniversaire. Plus de trente défilés étaient au programme

Le “Portugal Fashion”, le grand rendez-vous de la mode a célébré jeudi et vendredi son 20è anniversaire. Plus de trente défilés étaient au programme. L‘événement a coutume d’inviter de nouveaux couturiers.

Lors de la première soirée, jeudi, le duo Alves/Goncalves s’est distingué par sa soie naturelle permettant des mouvements amples, soulignant les silhouettes longues et sensuelles.

“C’est sensuel, brillant, les paillettes scintillent sur les tissus imprimés, sur l’organza, rapporte Manuel Alves. Il y a aussi des noeuds, beaucoup de noeuds pour créer des impressions de mouvement dans les vêtements. Ce qui les rend si fluides, c’est qu’ils sont faits en soie naturelle.”

HIBU, la maison créée par Marta Gonçalves et Gonçalo Pascoa, joue de son côté sur la confusion des genres masculin-féminin.

“C’est un été très inspiré de l’Extrême-Orient, explique Gonçalo Pascoa. On cherche à déconstruire les fondamentaux pour les recréer avec des détails comme les noeuds, les ceintures à des endroits inattendus, ou des illusions comme des shorts en haut du corps. Nos pièces sont toujours surdimensionnées et unisexe.”

La créatrice Carla Pontes a présenté une collection inspirée par l’eau et les algues avec des matières créant des impressions de velours, dans une palette de couleurs centrée sur quelques nuances de gris et quelques touches de bleu.

A l’autre bout du monde lusophone, au Brésil, c’est la 40è édition de la “Fashion Week” de Sao Paulo. L‘événement survient ici en pleine récession économique. Pour la spécialiste de la mode Ana Fritsch, ce contexte implique que les Brésiliens doivent être plus créatifs dans leur look.

“La conséquence de la crise, c’est la créativité que nous avons observée toute cette année, explique Ana Fritsch. Nous devons notamment être très créatifs en ce qui concerne la mode, utiliser des tissus dont nous disposons à la maison pour que chacun consomme moins. Il nous revient de jouer davantage, en ajoutant de la couleur, en faisant de nouvelles expériences. Je pense que nous voyons largement cela sur les podiums, les maisons tentent d’apporter plus de joie avec les couleurs.”

La “Fashion Week” de Sao Paulo présente le travail de plus de 30 maisons, avec un grand nombre de créateurs locaux reconnus comme Ronaldo Fraga, Reinaldo Lourenco, Fernanda Yamamoto, Joao Pimenta et Vitorino Campos.