DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

WTM : le tourisme, un business d'avenir

C’est la grand messe du tourisme mondial. La 36ème édition du World Travel Market s’achève ce jeudi à Londres. L’occasion pour des destinations

Vous lisez:

WTM : le tourisme, un business d'avenir

Taille du texte Aa Aa

C’est la grand messe du tourisme mondial. La 36ème édition du World Travel Market s’achève ce jeudi à Londres.

L’occasion pour des destinations atypiques de se distinguer, comme la Géorgie, de plus en plus prisée par les voyageurs dits “ branchés “. “ L’an dernier, nous avons accueilli 5 millions et demi de visiteurs étrangers. Cette année, nous serons autour de 6 millions, alors que la Géorgie ne compte que 3,7 millions d’habitants, “ se félicite George Chogovadze, à la tête de l’Administration nationale du tourisme.

Un moteur de croissance

Le tourisme peut être un réel moteur de croissance, raison pour laquelle nombre de pays, tels le Kazakhstan, n’exigent plus de visa. La Commission du tourisme européen appelle les pays européens à suivre cet exemple, avec la Chine et l’Inde notamment. “ Si on autorisait les ressortissants des 10 plus grands marchés du tourisme à voyager sans visa en Europe, en cinq ans, nous pourrions accueillir en Europe 84 millions de visiteurs supplémentaires, qui y dépenseraient plus de 114 milliards d’euros,” assure Mark Henry, vice-président de l’organisation.

Des charters pour touristes

En Asie, les Philippines s’attèlent à impliquer les 18 régions du pays dans le tourisme, un secteur qui a généré 8 % du PIB l’an dernier. Pour Domingo Ramon C. Enerio III, qui préside le Bureau pour la promotion du tourisme, “ le pays tout entier doit être prêt à jouer la carte du tourisme, de sorte que tout le monde contribue à rendre agréable l’expérience de chaque visiteur.”

Le salon est le lieu idéal pour signer des contrats et faire des annonces, comme celle du Kenya qui se propose de subventionner des charters pour acheminer les touristes sur ses côtes.

Coloré, attirant et ouvert sur le monde : c’est l’image que chaque pays veut véhiculer lors du salon où convergent les décideurs de l’industrie touristique. C’est une affaire de tendance, de nouveautés, mais aussi et surtout, de business : il se signe pour 3,5 milliards d’euros de contrats chaque année au WTM.