DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet WISE 2015 : promouvoir les compétences du XXIème siècle

Pendant trois jours, Doha se veut la capitale mondiale de l‘éducation lors du sommet WISE. Plus de 1500 leaders d’opinion, enseignants et étudiants

Vous lisez:

Sommet WISE 2015 : promouvoir les compétences du XXIème siècle

Taille du texte Aa Aa

Pendant trois jours, Doha se veut la capitale mondiale de l‘éducation lors du sommet WISE. Plus de 1500 leaders d’opinion, enseignants et étudiants s’y retrouvent pour discuter sources de financement, innovations et perspectives d’avenir dans l’enseignement. Ici, les experts s’accordent sur quelques points : les cours seront de plus en plus interactifs et numériques – moins de livres et plus de logiciels – et les universités et les entreprises doivent collaborer plus étroitement.

Dans le monde professionnel, beaucoup d’employeurs potentiels se plaignent de ne pas trouver de candidats dotés des compétences qu’il leur faut pour les postes qu’ils proposent. “ Aujourd’hui, les universités sont en retard par rapport à ce qu’on appelle les compétences du XXIème siècle, estime “ Benjamin Vedrenne-Cloquet “ :https://www.wise-qatar.org/benjamin-vedrenne-cloquet, PDG d’EdTech Europe. Les compétences telles que le coding ou la programmation sont essentielles, très peu d‘étudiants maîtrisent ces techniques, il y a un vrai défi en la matière,” insiste-t-il.

Connecter monde du travail et universités

Pour Letizia Moratti, ancienne ministre italienne de l‘éducation, “ les universités n’aident pas vraiment leurs élèves à comprendre ce qu’est l’univers professionnel : il faut une meilleure connection entre le monde du travail et l’université “, renchérit-elle.

Comment combler le fossé entre formation et emploi ? Certaines technologies apporteraient une réponse d’après certains : les MOOC – les cours en ligne ouverts à tous – joueraient un rôle de plus en plus essentiel. “ Il y a de plus en plus d‘étudiants, les élèves sont de plus en plus différents les uns des autres et dans le même temps, on demande aux universités de les préparer au monde du travail. Jusqu‘à présent, elles n’ont pas tout à fait réussi à s’adapter à ces trois conditions, assure Dr. Jörg Dräger, membre du conseil exécutif de la “ fondation allemande Bertelsmann “ : https://www.bertelsmann-stiftung.de/en/home/. Et de ce point de vue, la numérisation va aider, justement dans le domaine de l’enseignement supérieur et des universités, poursuit-il, les technologies numériques vont permettre de proposer plus de formations qui s’adresseront à plus d‘élèves pour qu’ils ont des compétences plus adaptées au marché de l’emploi.”