DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sahara Occidental : une Marche verte quadragénaire, mais un conflit non résolu


Maroc

Sahara Occidental : une Marche verte quadragénaire, mais un conflit non résolu

Au Maroc, c’est le quarantième anniversaire ce week-end de la Marche Verte, par laquelle le roi Hassan II, après le départ des troupes espagnoles, avait revendiqué la souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental. Un territoire aujourd’hui disputé entre le Maroc et le Front Polisario, indépendantiste, qui réclame un référendum d’auto-détermination.

“Nous exprimons notre satisfaction concernant la stabilité et la sécurité dans la région, déclare pourtant la responsable du centre de presse local. Cette situation va favoriser le développement et nous misons sur le choix démocratique qui est étroitement lié à l’option du développement”.

Signe de l’attachement de son pays au Sahara Occidental, le roi Mohammed VI en personne a fait le déplacement à Laayoune, la plus grande ville du territoire, auquel le Maroc propose un plan d’autonomie depuis 2007.

Maal AIinine Taleb Bouya, expert en relations internationales :
“Le Maroc a bien tiré la leçon et a tenté de prendre un ensemble de mesures et de politiques en vue de tenter une construction géostratégique compte tenu de sa relation avec les interactions régionales et internationales”.

Le royaume joue la carte de la modernité, avec de grands projets comme une station de dessalement de l’eau de mer et une grande gare routière.

Kawtar Wakil, notre envoyée spéciale au Maroc :
“Les dirigents du pays confirment que la marche verte est devenue, ces dernières années, une marche de développement dans plusieurs domaines et a changé le mode et le niveau de vie dans la région”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Egypte ne confirme toujours pas la thèse de l'attentat dans le crash de l'avion russe