DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Joyeux anniversaire Philae !


monde

Joyeux anniversaire Philae !

Philae, héros interplanétaire… Au bout de dix ans de voyage comme passager de la sonde européenne Rosetta, il réalisait il y a un an jour pour jour une première historique en se posant sur le noyau de la comète Tchouri, après une descente de sept heures en chute libre, à plus de 510 millions de km de la Terre. Un exploit qui a tenu en haleine le monde entier. Même si l’atterrissage ne s’est pas passé comme prévu et que le petit robot-laboratoire a rebondi trois fois pour finalement se retrouver coincé sur trois pieds et de travers…

Notre journaliste Claudio Rosmino a vécu l‘événement du centre de contrôle de Darmstadt, il se souvient : “Cela a été une explosion de joie, comme à la fin d’un match, d’une finale de Coupe du monde. Tout le monde s’est embrassé, hurlait, il y avait beaucoup d‘émotion. Cela a été un moment émouvant aussi d’un point de vue professionnel, pour tous les scientifiques qui étaient là, c‘était l’aboutissement d’un objectif de 20 ans de carrière pour certains“.

Philae n’a pu travailler que deux jours et demi, il a foré dans le vide, mais le flot de données qu’il a collecté est énorme. Il a pu les transmettre en trois fois à Rosetta qui, elle aussi a fait des découvertes.
Kathrin Altwegg, la responsable de l’instrument Rosina embarqué sur la sonde nous explique :

La plus grande surprise jusqu’ici, c’est la découverte d’oxygène moléculaire, ce n‘était pas attendu du tout et cela peut nous en dire beaucoup sur la provenance de ces molécules et où elles ont été formées.

Rosetta a reniflé cet oxygène moléculaire et Philae a également capté des molécules organiques complexes : deux découvertes majeures… Et les scientifiques espèrent maintenant que Rosetta, qui se trouve à 200 km de la comète, va pouvoir reprendre contact avec Philae.
L’ESA estime qu’il suffirait de contacts d’une dizaine de minutes par jour pour que les scientifiques réalisent leurs expériences, comme une nouvelle tentative de forage.

Qu’est ce qui va se passer maintenant ? D’abord, si Philae est en bonne condition, il pourra encore fournir d’importantes données scientifiques, on le saura dans les semaines à venir, la fenêtre de possibilités va durer jusqu‘à fin janvier. Après cela, la balle sera dans le camp de Rosetta, ce sera à elle de faire ce qu’il est encore possible de faire au niveau scientifique et puis, naturellement, on attend ce grand moment symbolique mais aussi important pour la mission, c’est-à-dire lorsque Rosetta se posera en septembre prochain sur la comète Tchourioumov, on verra alors s’il y a encore une phase opérationnelle possible après cet atterrissage“ nous explique Claudio Rosmino.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grèce : première grève générale pour Tsipras