DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attentats de Paris : le passeport syrien n'est pas forcément celui d'un des terroristes

La vague d’attentats de Paris commence vendredi soir par trois attaques kamikazes autour du stade de France. La police découvre ensuite un passeport

Vous lisez:

Attentats de Paris : le passeport syrien n'est pas forcément celui d'un des terroristes

Taille du texte Aa Aa

La vague d’attentats de Paris commence vendredi soir par trois attaques kamikazes autour du stade de France.

La police découvre ensuite un passeport syrien à proximité du corps d’un des terroristes.

Le document est établi au nom d’Ahman al-Mohammed, né en 1990.

Rien ne permet d’affirmer qu’il s’agit de la véritable identité du terroriste et que ce passeport n’a pas été dérobé à un réfugié avant l’attentat.

Le document a en tout cas été enregistré sur l‘île grecque de Leros le 3 octobre et sa piste remonte jusqu’en Autrice avant qu’on ne perde sa trace.

Qu’il s’agisse ou non du parcours d’un des kamikazes de Paris, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, appelle à ne pas mettre les réfugiés et les terroristes dans le même sac.

“Il ne faut pas confondre deux catégories de personnes qui viennent en Europe” dit-il. “Celui qui est responsable des attaques à Paris ne peut pas être mis sur un pied d‘égalité avec les réfugiés, les demandeurs d’asile et les déplacés. C’est un criminel, pas un réfugié ou un demandeur d’asile.”

Face à l’afflux de réfugiés, le ministre grec de la politique migratoire, Iannis Mouzalas, rappelle que la plupart des attentats sont conduits par des gens “nés dans pays occidentaux” et appelle à trouver un juste équilibre ente la sécurité et les droits de l’homme.