Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Jonah Lomu : la légende du rugby s'en va

Access to the comments Discussion
Par Vincent Ménard  avec AFP, REUTERS
Jonah Lomu : la légende du rugby s'en va

<p>Un mélange inimitable de puissance et de vélocité : voilà l’image que l’on gardera de Jonah Lomu qui est mort ce mercredi à l‘âge de 40 ans.</p> <p>La première superstar du rugby a succombé à une attaque cardiaque dans sa maison d’Auckland, en Nouvelle-Zélande.</p> <blockquote class="twitter-tweet" lang="en"><p lang="und" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/RIPJonah?src=hash">#RIPJonah</a> <a href="https://t.co/b72VujMNUG">pic.twitter.com/b72VujMNUG</a></p>— All Blacks (@AllBlacks) <a href="https://twitter.com/AllBlacks/status/666780330867728385">November 18, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Originaire des îles Tonga, “Big Jonah” disposait d’un gabarit exceptionnel pour un ailier – 119 kilos pour 1,95 m – et d’une pointe de vitesse hors normes – il courait le 100 mètres en moins de 11 secondes.</p> <p>En 1994, il était devenu le plus jeune All Black de l’histoire en honorant la première de ses 63 sélections à 19 ans et 45 jours.</p> <p>Steve Tew est le président de la Fédération néo-zélandaise de rugby : “Son irruption sur la scène internationale a élevé le jeu à un autre niveau. Il a permis d’aller totalement vers le professionnalisme avec notamment ce qu’il a accompli lors de la Coupe du monde en 1995”.</p> <p>En demi-finale, il avait marqué quatre essais contre l’Angleterre en renversant tout sur son passage, y compris le malheureux Mike Catt. </p> <blockquote class="twitter-tweet" lang="en"><p lang="en" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/JonahLomu?src=hash">#JonahLomu</a> remembered: Jonah runs over Mike Catt at 1995 Rugby World Cup <a href="https://t.co/HOxG2kMhEl">https://t.co/HOxG2kMhEl</a> <a href="https://t.co/YwyceqcbKq">pic.twitter.com/YwyceqcbKq</a></p>— <span class="caps">ONE</span> News (@ONENewsNZ) <a href="https://twitter.com/ONENewsNZ/status/666776585748553728">November 18, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Des essais avec les All Blacks, il en inscrira 37, dont 15 en Coupe du monde – un record – avant de voir sa carrière mise entre parenthèses par une maladie rénale.</p> <p>Victime d’un syndrome néphrétique, il subit une greffe en 2004 avant de retrouver le chemin des terrains avec les Cardiff Blues.</p> <p>S’en suivront un retour à Auckland puis une dernière expérience à Marseille pour celui qui impressionnait ses adversaires et ses partenaires. </p> <p>Tana Umaga a été le capitaine des All Blacks : “Je suis probablement comme tous les autres : dévasté. C’est dur évidemment pour nous et pour tous ceux qui le connaissaient bien, mais plus encore pour les membres de sa famille qu’il a laissés derrière lui. Toutes nos pensées et toutes nos prières vont vers eux.”</p> <p>Jonah Lomu avait fait son dernier haka à Londres en octobre juste avant le début du Mondial gagné par la Nouvelle-Zélande.</p> <blockquote class="twitter-tweet" lang="en"><p lang="sv" dir="ltr">dernier haka de <a href="https://twitter.com/hashtag/JonahLomu?src=hash">#JonahLomu</a> <a href="https://t.co/7CCDc5NEWG">https://t.co/7CCDc5NEWG</a></p>— fredouye91® (@kikadikoiaki) <a href="https://twitter.com/kikadikoiaki/status/666945643684974592">November 18, 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>