DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jonah Lomu : la légende du rugby s'en va

Un mélange inimitable de puissance et de vélocité : voilà l’image que l’on gardera de Jonah Lomu qui est mort ce mercredi à l‘âge de 40 ans. La

Vous lisez:

Jonah Lomu : la légende du rugby s'en va

Taille du texte Aa Aa

Un mélange inimitable de puissance et de vélocité : voilà l’image que l’on gardera de Jonah Lomu qui est mort ce mercredi à l‘âge de 40 ans.

La première superstar du rugby a succombé à une attaque cardiaque dans sa maison d’Auckland, en Nouvelle-Zélande.

Originaire des îles Tonga, “Big Jonah” disposait d’un gabarit exceptionnel pour un ailier – 119 kilos pour 1,95 m – et d’une pointe de vitesse hors normes – il courait le 100 mètres en moins de 11 secondes.

En 1994, il était devenu le plus jeune All Black de l’histoire en honorant la première de ses 63 sélections à 19 ans et 45 jours.

Steve Tew est le président de la Fédération néo-zélandaise de rugby : “Son irruption sur la scène internationale a élevé le jeu à un autre niveau. Il a permis d’aller totalement vers le professionnalisme avec notamment ce qu’il a accompli lors de la Coupe du monde en 1995”.

En demi-finale, il avait marqué quatre essais contre l’Angleterre en renversant tout sur son passage, y compris le malheureux Mike Catt.

Des essais avec les All Blacks, il en inscrira 37, dont 15 en Coupe du monde – un record – avant de voir sa carrière mise entre parenthèses par une maladie rénale.

Victime d’un syndrome néphrétique, il subit une greffe en 2004 avant de retrouver le chemin des terrains avec les Cardiff Blues.

S’en suivront un retour à Auckland puis une dernière expérience à Marseille pour celui qui impressionnait ses adversaires et ses partenaires.

Tana Umaga a été le capitaine des All Blacks : “Je suis probablement comme tous les autres : dévasté. C’est dur évidemment pour nous et pour tous ceux qui le connaissaient bien, mais plus encore pour les membres de sa famille qu’il a laissés derrière lui. Toutes nos pensées et toutes nos prières vont vers eux.”

Jonah Lomu avait fait son dernier haka à Londres en octobre juste avant le début du Mondial gagné par la Nouvelle-Zélande.