DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au moins 27 clients et employés décédés dans l'attaque du Radisson Blu à Bamako

Cette journée du 20 novembre aura été un interminable cauchemar pour les occupants du Radisson Blu à Bamako. Au cours d’une prise d’otages qui aura

Vous lisez:

Au moins 27 clients et employés décédés dans l'attaque du Radisson Blu à Bamako

Taille du texte Aa Aa

Cette journée du 20 novembre aura été un interminable cauchemar pour les occupants du Radisson Blu à Bamako. Au cours d’une prise d’otages qui aura duré plus de neuf heures, au moins 27 clients et employés de l’hôtel ont péri. Le nombre de morts parmi les assaillants serait de trois, selon un bilan encore très incertain. C’est l’intervention conjointe des forces maliennes, françaises, américaines et onusienne qui a mis fin à l’attaque. Une attaque en plein coeur de la capitale malienne, revendiquée par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune, qui dit avoir agi avec Al-Qaïda au Maghreb islamique.

“ Mokhtar Belmokhtar (le fondateur du groupe) est recherché par de nombreux pays depuis longtemps, et il est sans doute à l’origine de cet attentat, encore qu’on n’en est pas tout à fait certain, a estimé le ministre français de la Défense. Et il faut dire que Mourabitoune, ce groupe terroriste qui se réclame d’Al-Qaïda, c’est un mélange de fondamentalistes et de grand brigandage, de grand banditisme. “

La France, ancienne puissance coloniale, intervient militairement au Mali depuis janvier 2013 pour faire refluer les groupes islamistes, mais s’ils ont été affaiblis, la situation reste très instable et les attaques récurrentes. En s’en prenant à un hôtel très fréquenté par les Occidentaux, les assaillants voulaient frapper fort. Au moins 14 nationalités étaient représentées parmi les 140 clients présents dans l‘établissement. Un diplomate belge figure parmi les victimes. Ceux qui pouvaient réciter des versets du Coran ont été relachés les premiers. D’autres ont fui ou se sont enfermés jusqu‘à l’assaut des forces maliennes et étrangères. Aucune indication pour l’instant sur le nombre de blessés.