DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Théâtre : le procès Bovary


le mag

Théâtre : le procès Bovary

En partenariat avec

La publication de “Madame Bovary” en 1856 fut un scandale et son auteur Gustave Flaubert a eu droit a un procès pour outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs.

Ce procès est le point de départ de la nouvelle création du metteur en scène portugais Tiago Rodrigues, le nouveau directeur du Théâtre national, à Lisbonne, reconnu comme un des metteurs en scene les plus inspirés de sa génération.

Tiago Rodrigues : “Quand Flaubert publie le roman en plusieurs feuilletons, il est accusé d’atteinte à la morale et la religion et il est jugé à Paris. J’ai découvert ce procès et quand je l’ai lu j’ai constaté que les avocats lisaient le roman à voix haute et commentaient le roman. Ils ont commenté précisément ce qui, 150 ans plus tard, nous touche toujours : le danger des mots de Flaubert.”

Tiago Rodrigues s’est fait remarquer avec son adaptation du drame shakespearien “Antoine et Cléopâtre”, présenté au dernier Festival d’Avignon.

Tiago Rodrigues croise librement théâtre, danse et littérature, il crée des décors simple mais efficaces et conçoit des mises en scène très expérimentales.

Sa nouvelle pièce est une réflexion sur le pouvoir révolutionnaire de l’art.

Tiago Rodrigues : “D’une certaine manière cette pièce donne raison à l’avocat de l’accusation qui disait en 1857 qu’il fallait faire attention car le roman de Flaubert était dangereux, il contaminait les gens. Il y a un danger dans l’art car l’art nous fait rêver de choses auxquelles dans notre quotidien nous ne pouvons rêver”.

Créée à Lisbonne, présenté l’an dernier à Paris au Théâtre de la Bastille, la pièce “Bovary” est en ce moment à Porto. Plusieurs œuvres de Tiago Rodrigues sont actuellement en tournée.

Prochain article

le mag

Bowie dans l'objectif de son photographe préféré