DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

COP21: Greenpeace en attente de la position de l'Inde


France

COP21: Greenpeace en attente de la position de l'Inde

L’ONG Greenpeace a le statut d’observateur à la COP21. Autrement dit, elle pourra intervenir ponctuellement en session plénière ou encore soumettre des propositions écrites aux pays pendant les négociations. Elle souhaite que le futur accord de Paris marque la fin de l‘ère des énergies fossiles, pétrole, gaz et charbon, qu’elle qualifie d‘énergies “sales”.

“Il est assez remarquable que plus de 180 pays aient élaboré un plan national d’action, note le chef des politiques climatiques internationales de Greenpeace, Martin Kaiser. Cela ne s’est jamais produit auparavant. Ainsi, le changement climatique est devenu une réalité dans de nombreux pays et les citoyens de ces pays attendent de leurs gouvernements qu’ils agissent. Mais c’est très lent parce que les industries fossiles font en sorte de ralentir les politiques domestiques.”

“ll sera très important d‘écouter le président indien Modi et le roi d’Arabie saoudite pour voir s’ils sont prêts ou non à transformer leur secteur énergétique, poursuit-il. Parce que ces pays sont très dépendants à la fois du charbon et du pétrole, et c’est une transition majeure des fossiles vers les énergies renouvelables qui les attend. Je suis plutôt prudent quant au fait que cette conférence lance le signal fort dont le secteur privé a besoin pour suivre ce chemin. Concernant les chances de réussite de la COP21, je dirais que c’est du 50-50.”

Pour illustrer l’objectif 100% d‘énergies renouvelables qu’elle a fixé, Greenpeace a installé une montgolfière devant la tour Eiffel.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des dizaines de milliers de militants écolos défilent dans toute l'Europe