DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les sorties en Grèce

Vous lisez:

Les sorties en Grèce

Taille du texte Aa Aa

Un petit tour du côté du cinéma grec dans notre édition avec deux films dont “Chevalier”. Le film a été réalisé par Athina Rachel Tsangari. Il

Un petit tour du côté du cinéma grec dans notre édition avec deux films dont “Chevalier”.

Le film a été réalisé par Athina Rachel Tsangari. Il raconte l’histoire de six hommes qui se lancent dans un fantasque concours de virilité sur un yacht.

Chevalier a reçu le prix du meilleur film lors festival de Londres.

Athena Rachel Tsangari : “C’est la première comédie que je tourne et ce ne sera pas la dernière. Ce genre m’intéresse beaucoup. Je pense que c’est le plus difficile. Dans tous mes films il y a de l’humour. J’ai développé mon propre sens de l’humour. C’est parfois de l’humour underground, noir et c’est parfois moins ironique.”

Le film a été présenté dans de nombreux festivals comme Locarno, Toronto, Sarajevo ou encore New York. “Chevalier” sort actuellement en Grèce et dans de nombreux européens.

Athena Rachel Tsangari : “Je crois vraiment que 90% de la réalisation d’un film repose sur le casting. C’est la raison pour laquelle cela me prend autant de temps pour trouver les acteurs et les actrices qui correspondent au scénario. C’est comme un puzzle et toute l‘équipe doit trouver la meilleure façon de le faire. Comme une recette, j’adore cuisiner, il faut mettre un petit peu de différents ingrédients. Et dès les auditions je savais quel serait le résultat final, la bonne recette.”

“Interruption” est le premier long métrage de Yorgos Zois. Il était présent cette année dans la sélection Orizzonti de la Mostra.

Le film s’inspire de la prise d’otages dans un théâtre de Moscou en 2002 où 39 terroristes tchétchènes avaient été tués ainsi que 129 otages.

Yorgos Zois : “Le film est adapté de l’ancienne tragédie grecque “Oreste” avec toutes les questions fondamentales du théâtre grec : la violence, le pouvoir, les relations entre les différents personnages, la catharsis et la justice. C’est aussi hanté par ce très fort sentiment d‘étrangeté qui domine aussi Oreste. C’est cet inconnu puissant que nous ne pouvons expliquer par la raison, que nous ne pouvons décrire et quantifier.”

Là aussi le film est programmé dans de nombreux festivals comme ceux d’Istanbul, de Vilnius et de Palm Springs. Il sortira en Grèce en janvier.