DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un migrant meurt électrocuté à la frontière gréco-macédonienne


Grèce

Un migrant meurt électrocuté à la frontière gréco-macédonienne

Un migrant est mort électrocuté à la frontière entre la Grèce et l’ex-république yougoslave de Macédoine. C’est le premier décès qui survient au point de passage d’Idomena. L’homme serait marocain. Il est mort en tentant de traverser la voie ferrée.

Ils sont environ 1 500, majoritairement originaires du Pakistan, d’Iran et du Maroc, coincés en Grèce. Désormais, seuls les Syriens, les Irakiens et les Afghans, considérés comme réfugiés, peuvent poursuivre leur route vers le nord de l’Europe.

Tour à tour, les pays des Balkans tentent de se protéger en construisant des clôtures métalliques pour détourner la route des migrants. A Idomena, les tensions sont vives. Elles risquent d‘être encore ravivées par ce décès tragique.

Les autorités grecques affirment qu’elles tentent de convaincre ces hommes et ces femmes de quitter ce camp de fortune pour venir à Athènes déposer une demande d’asile, car elles ont des places d’hébergement à leur proposer.

Après la Slovaquie mercredi, la Hongrie a à son tour annoncé avoir porté plainte contre la justice européenne contre les quotas de répartition des réfugiés entre états membres, adoptés au mois de septembre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ankara accuse Moscou de "propagande soviétique"