DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tollé mondial après les "propositions" de Trump sur les musulmans


Etats-Unis

Tollé mondial après les "propositions" de Trump sur les musulmans

Réactions outrées dans le monde entier après les déclarations de Donald Trump sur sa volonté de bannir les musulmans d’entrée aux Etats-Unis.

En Indonésie aussi, pays au monde comptant le plus de musulmans, Donald Trump est qualifié de populiste irresponsable.

Muhyidin Junaidi, du Conseil des Oulémas pakistanais :
“Il est vraiment dommage de voir qu’un candidat à la Maison Blanche peut dire une telle chose, comme si tous les musulmans étaient des terroristes. C’est un genre d’islamophobie qui se répète de temps en temps”.

Tashfeen Malik, l’une des auteurs de la tuerie de San bernardino, était Pakistanaise et avait étudié dans l’une des nombreuses écoles coraniques du pays.

“Nous reconnaissons qu’elle a fait une très mauvaise chose, déclare Imtisal Ahmed, étudiante, mais ni notre pays ni notre communauté musulmane ne devraient être punis collectivement pour un acte individuel”.

Réaction enfin à Ramallah, siège de l’autorité palestinienne, celle de Sam Bahour, consultant en affaires palestino-américain :
“Ce sens du racisme en Amérique n’est pas seulement adressé aux Américains musulmans mais à toutes les communautés ethniques du pays. Trump ferait bien de se payer une calculette à trois dollars, il verrait tout de suite combien d‘électeurs il va perdre. Vous ne pouvez pas vous aliéner une catégorie de votants, des groupes entiers dans tout le pays et continuer de penser avoir votre place dans le système politique américain”.

Après les réactions consernées aux Etats-unis, y compris dans le camp républicain, le tollé est donc mondial après les mots du candidat républicain à la présidence américaine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des vétérans britanniques jettent leurs médailles pour dénoncer les raids en Syrie