DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La fin annoncée du chavisme au Venezuela

C’est une victoire écrasante de l’opposition au Venezuela, qui sonne la fin de seize années d’hégémonie du “chavisme”. La coalition appelée “Table

Vous lisez:

La fin annoncée du chavisme au Venezuela

Taille du texte Aa Aa

C’est une victoire écrasante de l’opposition au Venezuela, qui sonne la fin de seize années d’hégémonie du “chavisme”.

La coalition appelée “Table de l’Unité Démocratique” a obtenu 112 sièges au parlement, soit une majorité qualifiée des deux tiers, qui permet de faire des réformes en profondeur.

Mais avant d’en arriver là, le secrétaire général de la coalition d’opposition a lancé un appel au gouvernement.

Nous demandons au gouvernement national qu’il prenne des mesures d’urgence dans le domaine économique et social. Messieurs, le pays a un sérieux problème au niveau de l’approvisionnement, et de la quantité d’aliments disponibles“, a déclaré Jesus Torrealba.

Une autre priorité pour l’opposition est la libération de près de 80 prisonniers politiques.

Cette unité qui s’est exprimée dimanche dernier mérite que ce climat d’harmonie et de réconciliation soit respecté. Tous les prisonniers politiques doivent être immédiatement libérés“, affirme Delsa Solorzano, une députée de l’opposition.

Nicolas Maduro a déjà annoncé qu’il opposerait son veto à toute loi d’amnistie issue de la nouvelle assemblée :

Je l’affirme, en tant que chef d’Etat, je n’accepterai aucune loi d’amnistie. Parce que les droits de l’Homme ont été violés. Les méchants se sont imposés. Ils ont gagné comme gagnent les méchants : par le mensonge et la tromperie“, a-t-il affirmé.

Le président Maduro a aussi réclamé la démission du gouvernement, un geste interprété comme une tentative de reprendre l’initiative politique, après un vote sanction des Vénézuéliens, déçus et lassés :

Qu’est-ce que je peux dire ? Qu’ils n’ont pas bien travaillé. Ils n’ont même pas distribué d’aides aux communautés. C’est pour ça qu’ils sont tombés. Ils ont perdu. On va voir maintenant. On va leur demander qu’ils nous aident à en finir avec ces files d’attente que nous subissons“, se plaint Enriqueta Camacho, une femme au foyer.

Le Venezuela a connu en fin d’année une grave pénurie de nourriture. Difficile de trouver des biens de première nécessité dans les rayons des supermarchés. L’inflation a dépassé 85 %, un record en 15 ans.

Le gouvernement a basé sa popularité sur des subventions et des programmes sociaux qui dépendent des ressources fiscales obtenues grâce au prix élevé du pétrole.

Or le Venezuela, cinquième exportateur d’or noir au monde, a subi de plein fouet la chute du prix du baril qui a presque été divisé par deux cette année.