DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scandale Volkswagen : un enchaînement d'erreurs

Lors de sa première conférence de presse depuis le début du scandale des moteurs truqués en septembre, la direction du groupe a laissé de nombreuses questions sans réponse.

Vous lisez:

Scandale Volkswagen : un enchaînement d'erreurs

Taille du texte Aa Aa

Beaucoup de bruit pour rien : c’est le sentiment qui dominait à l’issue de la première conférence de presse de la direction Volkswagen sur le scandale des moteurs truqués.

Point of view

Nous pensons toujours que seul un petit nombre d'employés était en fait activement impliqué dans la manipulation.

Le nouveau patron du groupe, Matthias Müller s’est engagé à réorganiser le groupe en profondeur d’ici 2017, et s’est employé à rassurer. “ La situation a beau être sérieuse, elle ne mettra pas l’entreprise à terre. En revanche, notre mission est claire : créer un groupe Volkswagen nouveau, meilleur et plus fort,” a-t-il martelé.

La tricherie ne résulterait pas d’une erreur isolée mais d’un enchaînement d’erreurs. Neuf managers ont été suspendus. Et le président du directoire, Hans Dieter Pötsch de préciser : “ je ne suis pas en train de dire que toutes ces personnes font l’objet de soupçons. Cela veut simplement dire que leurs ordinateurs, leurs cartes SIM ou leurs clés USB pourraient contenir des informations importantes. Nous pensons toujours que seul un petit nombre d’employés était en fait activement impliqué dans la manipulation.”

Une manipulation dont Volkswagen date la genèse à 2005. Il faudra attendre avril 2016 pour connaître les résultats des enquêtes en cours.
Volkswagen s’est bien gardé d‘évoquer la facture finale du scandale qui porte sur 11 millions de véhicules diesel aux Etats-Unis et en Europe. Elle pourrait se chiffrer en dizaines de milliards d’euros.