DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Human Rights Watch fait entendre la voix des Syriens morts dans les geôles d'al-Assad

L’ONG a diffusé hier un rapport d'enquête basé sur des dizaines de milliers de photos= de cadavres prises par un transfuge du régime de Damas. Au

Vous lisez:

Human Rights Watch fait entendre la voix des Syriens morts dans les geôles d'al-Assad

Taille du texte Aa Aa

L’ONG a diffusé hier un rapport d'enquête basé sur des dizaines de milliers de photos= de cadavres prises par un transfuge du régime de Damas. Au moins 6 786 ont péri en prison, ou durant un transfert à l’hôpital.

Ahmad al-Musalmani n’avait que 14 ans lorsqu’il a été arrêté en 2012, parce qu’il avait une chanson anti-Assad sur son téléphone. Son oncle, Dahi al-Muslamani, a passé des années à le chercher. “J’ai regardé les photos plusieurs fois et j’ai été surpris de le voir. C‘était lui. C‘était Ahmad avec un numéro. Ils lui avaient mis un numéro. Ahmad était une âme, il est devenu un numéro”.

D’anciens détenus racontent leur calvaire. Entassés dans des cellules insalubres, sous-alimentés, certains avouent qu’ils auraient préféré la mort à ce qu’ils ont vécu. “Au début de ma détention, j‘étais choqué par ce que je voyais. J‘étais choqué de voir les prisonniers avec leurs visages tellement émaciés, et leurs yeux si profondément cernés. Et puis, petit à petit, je suis devenu exactement comme eux”, témoigne un homme, le visage caché.

Selon le Réseau syrien des droits de l’Homme, plus de 117 000 personnes ont été arrêtées en Syrie depuis mars 2011.