DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fermeture de " Big K ", la dernière mine de charbon britannique

450 emplois sont condamnés. La fin de la production de charbon scelle la fin d'une industrie qui a marqué l'histoire sociale et économique du pays.

Vous lisez:

Fermeture de " Big K ", la dernière mine de charbon britannique

Taille du texte Aa Aa

C‘était la dernière mine de charbon encore en activité en Grande-Bretagne. Ouverte il y a cinquante ans, Kellingley a définitivement cessé sa production ce vendredi dans le nord du Yorkshire.

Point of view

Il reste encore beaucoup de charbon, mais ils disent que ce n'est plus rentable.

La dernière équipe de mineurs à descendre quotidiennement à 800 mètres sous terre est remontée du puits à la mi-journée. Un moment émouvant pour ces hommes qui ne savent pas de quoi demain sera fait. “ Ca fait 38 ans qu’on est ici, il reste encore beaucoup de charbon, mais ils disent que ce n’est plus rentable. C‘était triste d’arrêter la production aujourd’hui, “ a confié l’un d’eux.

La fermeture de “ Big K “ va se solder par 450 suppressions d’emplois. Elle marque la fin d’une industrie qui a marqué l’histoire économique et sociale du pays. A son apogée, en 1920, le secteur minier employait 1,2 million de personnes au Royaume-Uni. Après un long déclin, il est devenu, dans les années 80, le symbole de l’opposition à l’ultra-libéralisme du gouvernement de Margaret Thatcher.