DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fermeture de " Big K ", la dernière mine de charbon britannique


économie

Fermeture de " Big K ", la dernière mine de charbon britannique

ALL VIEWS

Touchez pour voir

C‘était la dernière mine de charbon encore en activité en Grande-Bretagne. Ouverte il y a cinquante ans, Kellingley a définitivement cessé sa production ce vendredi dans le nord du Yorkshire.

La dernière équipe de mineurs à descendre quotidiennement à 800 mètres sous terre est remontée du puits à la mi-journée. Un moment émouvant pour ces hommes qui ne savent pas de quoi demain sera fait. “ Ca fait 38 ans qu’on est ici, il reste encore beaucoup de charbon, mais ils disent que ce n’est plus rentable. C‘était triste d’arrêter la production aujourd’hui, “ a confié l’un d’eux.

La fermeture de “ Big K “ va se solder par 450 suppressions d’emplois. Elle marque la fin d’une industrie qui a marqué l’histoire économique et sociale du pays. A son apogée, en 1920, le secteur minier employait 1,2 million de personnes au Royaume-Uni. Après un long déclin, il est devenu, dans les années 80, le symbole de l’opposition à l’ultra-libéralisme du gouvernement de Margaret Thatcher.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Pétrole : l'Irak et la Russie gagnent des parts de marché en Asie