PUBLICITÉ

Fermeture de " Big K ", la dernière mine de charbon britannique

Fermeture de " Big K ", la dernière mine de charbon britannique
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec avec AP, AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

450 emplois sont condamnés. La fin de la production de charbon scelle la fin d'une industrie qui a marqué l'histoire sociale et économique du pays.

PUBLICITÉ

C‘était la dernière mine de charbon encore en activité en Grande-Bretagne. Ouverte il y a cinquante ans, Kellingley a définitivement cessé sa production ce vendredi dans le nord du Yorkshire.

La dernière équipe de mineurs à descendre quotidiennement à 800 mètres sous terre est remontée du puits à la mi-journée. Un moment émouvant pour ces hommes qui ne savent pas de quoi demain sera fait. “ Ca fait 38 ans qu’on est ici, il reste encore beaucoup de charbon, mais ils disent que ce n’est plus rentable. C‘était triste d’arrêter la production aujourd’hui, “ a confié l’un d’eux.

La fermeture de “ Big K “ va se solder par 450 suppressions d’emplois. Elle marque la fin d’une industrie qui a marqué l’histoire économique et sociale du pays. A son apogée, en 1920, le secteur minier employait 1,2 million de personnes au Royaume-Uni. Après un long déclin, il est devenu, dans les années 80, le symbole de l’opposition à l’ultra-libéralisme du gouvernement de Margaret Thatcher.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le commissaire européen en charge de l'Economie assume la priorité donnée au Pacte vert durant le mandat

L'inflation poursuit sa baisse dans l'UE (Commission européenne)

Logement en Europe : dans quels pays y a-t-il le plus de propriétaires ?