DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'accord des grandes puissances sur un plan de paix en Syrie

Ce vendredi, le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté une résolution à l’unanimité, dont l’objectif est de mettre en place une transition politique

Vous lisez:

L'accord des grandes puissances sur un plan de paix en Syrie

Taille du texte Aa Aa

Ce vendredi, le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté une résolution à l’unanimité, dont l’objectif est de mettre en place une transition politique dans le pays, avec des négociations entre le régime et l’opposition, dès le mois de janvier pour mettre un terme au conflit qui dure depuis quatre ans, et instaurer un cessez-le-feu. Seul bémol à cette décision, le sort de Bachar al-Assad, qui divise toujours Washington et Moscou. La Russie a voté le texte, mais reste fidèle au Président syrien. “Je ne pense pas que toutes les personnes présentes sur le terrain doivent être invitées à la table des négociations”, affirme le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov. “Ceux sont uniquement les Syriens qui représentent l’opposition armée, mais patriotique, qui doivent l‘être. Ceux qui ne sont pas impliqués dans l’accomplissement d’actes atroces comme l’Etat Islamique ou le front al-Nosra”. “Il y a encore des questions sur lesquelles nous travaillons”, déclare le secrétaire d’Etat américain John Kerry, “et l’une d’entre elles est le taux de frappes russes qui visent l’opposition et celles qui visent Daech. Mais si 80 % d’entre elles visent l’opposition plutôt que Daech, c’est un défi, et nous allons tenter de résoudre cela, afin que nous puissions coopérer”. Le cessez-le-feu ne s’appliquera pas aux combats menés contre Daech. Au terme de six mois, le processus doit établir « une gouvernance crédible, inclusive et non confessionnelle », chargée d‘élaborer une nouvelle Constitution.