DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sur les traces de la reprise


monde

Sur les traces de la reprise

Sept ans après le début de la crise, l‘économie mondiale a franchi des étapes décisives vers la sortie du tunnel. Tout comme les pays ont été frappés de diverses manières, les chemins de la reprise sont nombreux et variés. Certains ont pris des raccourcis à grande vitesse, d’autres ont emprunté des voies plus longues, plus lentement.

Mais le processus est bien en marche. Dans ce programme, nous prenons le pouls de cette reprise de l‘économie mondiale, nous passons à la loupe les contributions de chacun, et nous nous intéressons à ce qu’on peut attendre de 2016.

Notre périple commence dans le pays à la pointe de cette reprise : les Etats-Unis. La première économie mondiale a su renouer avec une croissance qu’elle espère suffisamment solide pour supporter la hausse des taux d’intérêt.

Ce n’est pas encore le cas de l’Europe. La reprise y a pris du retard. Si les pays de la zone euro ne partagent pas toujours leurs progrès, ils sont condamnés à partager leurs problèmes.

Bien sûr, nous revenons ici sur le conte de fée économique en Allemagne, première économie du bloc, un conte de fée brutalement assombri par les petits arrangements du fleuron industriel du pays avec les normes anti-pollution.

Nous faisons aussi un point d‘étape sur la situation de l’Espagne, qui a enregistré un des taux de croissance les plus élevés de l’eurozone – certes, les données ont toujours meilleure mine sous le soleil de l‘été. Nous faisons enfin escale en Grèce où la saison estivale, bien que caniculaire, n’a pas été franchement relaxante.

Après l’Europe, nous revenons sur la bombe à retardement qu’est le ralentissement chinois, avant de nous intéresser au économies dépendantes du pétrole au Moyen-Orient, où la reprise économique est non seulement ébranlée par la chute des cours du brut, mais aussi par le terrorisme.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Australie : charbon et coraux en voisinage forcé