DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pétrole : le Brent s'aventure sous les 33 dollars


économie

Pétrole : le Brent s'aventure sous les 33 dollars

Le Brent a passé quelques heures sous les 33 dollars le baril ce jeudi, tombant même à 32 dollars 16 en séance – un plus bas depuis avril 2004 avant de corriger ses pertes.
En cause : les craintes liées à un ralentissement en Chine, deuxième consommateur d‘énergie au monde.

Alors que l’offre excède déjà la demande, la prédiction de Goldman Sachs l’an dernier – à savoir, un baril de brut à 20 dollars, paraît à présent beaucoup moins fantaisiste selon Spencer Welch, directeur du département marchés pétroliers chez IHS Global Insight. “ Pour un jour ou deux, oui, les cours pourraient heurter ce plancher,” admet-il, “ mais cela ne devrait pas durer parce que l’impact sur la production deviendrait très vite significatif. Il ne s’agirait pas seulement d’un arrêt des forages en Amérique du Nord, mais d’une action de l’ensemble des producteurs de pétrole qui réduiraient leur production, et donc il y aurait une réaction d’ajustement plus rapide en termes de baisse de la production mondiale de pétrole.”

En attendant, l’heure est plus que jamais à la guerre aux parts de marché entre les pays producteurs, y compris au sein de l’OPEP, où les tensions irano-saoudiennes rendent peu probable un accord sur une baisse de production. Les cours du brut ont fondu d’environ 70 % depuis juin 2014, quand le Brent s’affichait à 115 dollars le baril.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

De l'exposition de l'Europe au ralentissement chinois