Réfugiés : l'Allemagne durcit le ton, le Danemark veut les faire payer

Access to the comments Discussion
Par Beatriz Beiras
Réfugiés : l'Allemagne durcit le ton, le Danemark veut les faire payer

<p>Cette semaine, les télévisions européennes ont braqué leurs caméras sur les réfugiés et les migrants économiques, avec en toile de fond les agressions de Cologne. </p> <p><strong><span class="caps">FRANCE</span> 2</strong></p> <p>Plus de 650 plaintes déposées pour agressions après la nuit du 31 décembre à Cologne, c’est le dernier bilan en date. Face au malaise et à la peur de la population, les autorités doivent faire face aux représailles xénophobes. C’est ce qui s’est passé le 10 janvier.</p> <p><strong><span class="caps">TVE</span></strong></p> <p>Jeudi soir, un autocar avec 31 réfugiés syriens à bord a fait une arrivée remarquée devant la chancellerie à Berlin. C’est le cadeau d’un élu de Bavière, mécontent de la politique migratoire d’Angela Merkel, qu’elle vient pourtant d’infléchir, comme l’explique le reportage de la télévision publique espagnole.</p> <p><strong><span class="caps">RTS</span></strong></p> <p>Mais l’Allemagne, c’est aussi cette autre image, celle des centres d’accueil de réfugiés, comme ici à Tettnang, ou des Syriens, Pakistanais et Afghans commencent à s’adapter à une nouvelle vie dans un pays qu’ils devront apprendre à connaître. La télévision suisse romande donne l’exemple de ces réfugiés qui se désolidarisent des assaillants.</p> <p><strong><span class="caps">RSI</span></strong></p> <p>Même problématique des arrivées de réfugiés au Danemark, mais une approche très différente… Ici, le gouvernement veut dissuader les migrants de venir. Entre suspensions des accords de Schengen et mesures choquantes, les explications de la télévision suisse italienne.</p>