DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Iraniens et Américains partagés sur la levée des sanctions


Iran

Iraniens et Américains partagés sur la levée des sanctions

Le patron de l’Agence internationale à l‘énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, est en visite à Téhéran au lendemain de la levée des sanctions internationales contre l’Iran. Objectif : vérifier que le pays remplit bien ses obligations. Les Iraniens, de leur côté, paraissent partagés quant à l’entrée de leur pays dans cette nouvelle ère.

“L’Iran a obtenu ce qu’il voulait, peu importe si la communauté internationale a gagné plus ou moins, estime un Téhéranais. L’Iran voulait un programme nucléaire et c’est ce que l’on a. L’Iran voulait la levée des sanctions et c’est aussi ce qui s’est passé.”

“Si l’Amérique restaure les sanctions, est-ce que l’Iran peut restaurer son programme nucléaire ? s’interroge un autre habitant. Non, il ne le pourra pas. Ils ont déjà démantelé toutes les centrifugeuses. Combien d’années cela prendrait-il pour que l’Iran restaure son programme ?”

A New York, les panneaux lumineux indiquent depuis samedi soir la libération des cinq prisonniers américains
qui ont aussi la nationalité iranienne. Les Américains aussi sont divisés sur la mise en oeuvre de l’accord avec Téhéran.

“Je pense que c’est une bonne chose tant qu’ils se conforment à ce qu’ont demandé les Nations Unies et les Etats-Unis. Je pense que c’est bien” réagit un Américain.

“Faire confiance à l’Iran, c’est idiot, dit au contraire un autre New Yorkais. Obama pense que ça sera son héritage. Mais je pense que ce sera un héritage négatif. S’asseoir là et signer un accord avec l’Iran dénote notre fragilité alors que nous devrions nous projeter avec force. C’est un désastre total.”

Voilà qui n’est pas loin de la position de la majorité républicaine au Congrès, très critique sur l’attitude de l’administration Obama face à l’Iran. Celle-ci reproche au président sa naïveté face à un Etat qu’elle considère encore souvent comme un soutien au terrorisme.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Après les élections à Taïwan, les électeurs s'interrogent