DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'ONU crée une mission de supervision du cessez-le-feu entre les FARC et la Colombie


Colombie

L'ONU crée une mission de supervision du cessez-le-feu entre les FARC et la Colombie

C’est une annonce qui suscite de nombreux espoirs en Colombie. L’ONU va superviser le règlement du conflit qui oppose depuis un demi-siècle la guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) au gouvernement colombien. Le Conseil de sécurité a voté la résolution à l’unanimité lundi soir.

Le président colombien, Juan Manuel Santos, a salué la décision. “Nous ne sommes plus seuls, nous avons le soutien des Nations Unies, du monde entier, jusqu‘à ce que la guerre soit terminée, a-t-il déclaré lors d’une allocution télévisée. C’est la meilleure garantie possible.”

La mission des Nations Unies, prévue pour douze mois minimum, doit faciliter les négociations de paix engagées depuis déjà plus de trois ans par l’intermédiaire de l’Etat cubain et qui devraient aboutir à un accord fin mars. Des centaines d’observateurs internationaux, non-armés, vont être déployés dans le pays pour surveiller le désarmement de la guérilla et le respect bilatéral du cessez-le-feu.

Mais cinquante ans de guerre civile vont laisser des blessures profondes. Le conflit a fait au moins 220 000 morts, des dizaines de milliers de disparus et déplacé pas moins de six millions de personnes. Les défis à venir sont majeurs : il faudra réintégrer les 7 000 combattants des FARC dans la société, juger les crimes commis mais aussi déminer 40% du territoire national. Après l’Afghanistan, la Colombie est le pays le plus touché par les mines. Le processus devrait prendre au moins “une génération”, selon Bogota.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Canada : un ado inculpé des meurtres de La Loche