DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Shakespeare et le cinéma


cinema

Shakespeare et le cinéma

En partenariat avec

Qui mieux que Ian McKellen pour parler de Shakespeare ? L’acteur devient guide touristique l’espace du festival “Shakespeare on film” organisé par le British Film Institute à Londres.

Il conduira les fans à la gare St Pancras et la centrale Battersea Power Station où ont été tournées des scènes de “Richard III” film sorti en 1996.

Ian McKellen : “Shakespeare n’est pas facile et personne ne devrait prétendre que cela l’est. Il est facile, ces pièces sont faciles mais les difficultés reposent sur les acteurs, sur les réalisateurs, sur les costumiers…pas sur les spectateurs. Et je ne recommanderais certainement pas à quelqu’un qui ne connaît pas Shakespeare de le lire. Ça ce n’est pas facile. C’est stupide de donner Shakespeare à lire à des enfants. C’est comme si on donnait une partition de Mozart à des enfants en leur disant ça c’est un opéra, lis le.”

Ce “Richard III” vivait dans les années 1930. La guerre civile britannique avait débouché sur la mort du roi. Son successeur, Edward V, monte sur le trône d’Angleterre au détriment de son frère Richard, duc de Gloucester. Ce dernier, né difforme et bossu, ne manque, néanmoins, pas d’ambition et entreprend d’accéder à la couronne par tous les moyens possibles.

Ian McKellen : “La beauté de Shakespeare c’est qu’il était très perspicace, très intéressé par la nature humaine, quelle que soit sa situation dans la société. Il était très juste et précis à l’heure de comprendre nos émotions, et nos motivations pour faire des choses, il était très pertinent, très juste.”

Plus de 400 longs métrages ont été inspirés par des oeuvres d’un auteur mort il y a près de 400 ans. C‘était le 23 aril 1616.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Continental Circus, LE film culte des motards