DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Super Bowl : la victoire de Denver et des annonceurs

Les Broncos de Denver ont remporté le cinquantième Super Bowl en démontrant en finale face aux Panthers de Caroline que leur défense était sans

Vous lisez:

Super Bowl : la victoire de Denver et des annonceurs

Taille du texte Aa Aa

Les Broncos de Denver ont remporté le cinquantième Super Bowl en démontrant en finale face aux Panthers de Caroline que leur défense était sans égale. Avec Von Miller nommé le joueur le plus utile et avec un score final de 24 à 10, les Broncos s’adjugent leur troisième titre en NFL. Et Peyton Manning est devenu le premier joueur de l’histoire à remporter le Super Bowl avec deux équipes différentes.

A bientôt 40 ans, le “Shérif” – c’est son surnom – est aussi devenu le quarterback le plus âgé à soulever le trophée Vince Lombardi. Ses Broncos ont étouffé la meilleure attaque de la Ligue conduite par le meilleur joueur de la saison, Cam Newton. L’exubérant quarterback des Panthers qui aime se faire appeler Superman n’a réussi que 18 de ses 41 passes, dont aucune pour touchdown, et il a subi une interception et perdu deux ballons.

Toujours devant au score, Denver a enfoncé le clou dans le quatrième et dernier quart-temps avec ce touchdown à la course du running back C.J. Anderson suivi d’une conversion à deux points. Mais cette victoire est surtout celle de la défense des Broncos conduite par Vonn Miller, logiquement élu MVP de la rencontre.

Vonn Miller : “C’est génial. Quand vous accomplissez quelque chose pour vos coéquipiers, ça prend encore plus de sens. En tant qu‘être humain, on est égoïste, mais quand vous faites quelque chose pour quelqu’un d’autre, c’est à ce moment-là que la magie se produit. Ce n‘était pas juste pour Peyton. On a une longue liste de gars qui méritaient ça”.

Les Broncos étaient considérés jusque-là comme maudits puisqu’ils n’avaient gagné que deux fois le Super Bowl, en 1997 et 1998, en sept participations. Reste maintenant à savoir si leur maître à jouer et idole des fans de Denver, Peyton Manning, va ou non poursuivre sa carrière. Le principal intéressé a botté en touche en assurant qu’il allait prendre le temps de la réflexion.

Plus d’argent brassé que jamais

Il n’y a aucun doute que le Super Bowl est le rendez-vous sportif par excellence aux Etats-Unis. Mais en dehors du terrain de jeu, une autre partie se joue, économique celle-là.

La cinquantième édition du Super Bowl a été plus grandiose que jamais, à commencer par son énorme marché publicitaire, avec cette année pas moins de quarante annonceurs. Les entreprises ont dû dépenser cinq millions de dollars pour un spot de trente secondes : un record, qui correspond à une moyenne de 160 000 dollars la seconde.

Avec plus de cent millions de téléspectateurs, le Super Bowl offre aux marques une visibilité unique. C’est pourquoi elles rivalisent de créativité pour frapper les esprits. Cette publicité de Volkswagen en 2011 détient le record du spot le plus partagé sur les réseaux sociaux :

Le magazine Forbes projetait un revenu total de 620 millions de dollars pour le Super Bowl, toutes sources confondues : publicité, produits dérivés, vente de tickets et revenus tirés du concert de la mi-temps.

Sur le marché noir, la rencontre de dimanche était considérée comme la finale du Super Bowl la plus chère de l’histoire avec en moyenne 5 000 dollars pour une place. Le prix officiel des billets allait de 850 à 1 800 dollars, mais certaines places se sont revendues sous le manteau à plus de 20 000 dollars.

La start-up Uber dont le siège se trouve dans la Silicon Valley, comme le stade de Santa Clara, s’est offert une belle exclusivité. Ses chauffeurs étaient les seuls à pouvoir approcher de l’enceinte. Le Super Bowl est aussi le jour de l’année ou les Américains consomment le plus de nourriture après Thanksgiving.