DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En Iran, "Gershad", l'application pour éviter la police religieuse


monde

En Iran, "Gershad", l'application pour éviter la police religieuse

C‘était trop beau pour durer. La police iranienne vient de bloquer une application qui faisait fureur depuis trois jours à Téhéran. Et pour cause: “Gershad”, c’est son nom, avait pour objectif d’alerter ses utilisateurs des postes de contrôle de la police religieuse et les aider à les éviter en choisissant un itinéraire différent.

L’application a été mise au point par un groupe de développeurs anonymes, elle permettait de géolocaliser la très puissante police morale “Ershad”. Composée d’hommes et de femmes, elle est notamment chargée de vérifier la conformité des comportements des citoyens avec les règles de la charia. Leur première cible : les jeunes, garçons et filles, qui ne se soucient pas du code vestimentaire islamique.

Les données de l’application reposaient sur les utilisateurs. Ce sont eux qui signalaient l’emplacement des véhicules de la police morale sur une carte. Quand un nombre suffisant d’utilisateurs confirmaient le même point, une alerte était alors affiché sur la carte pour les autres utilisateurs. Lorsque le nombre de points diminuait, l’alerte disparaissait.

Sur leur page web les développeurs de l’application expliquent leurs motivations: “Pourquoi devons-nous être humiliés pour notre droit le plus évident qui est celui de nous habiller comme nous l’entendons ? Les réseaux sociaux et les sites internet sont remplis de photos de femmes innocentes qui ont été battues et traînées au sol par les agents d’Ershad”.
Et de poursuivre : “La police doit assurer la sécurité des citoyens et ne pas se transformer en un facteur de peur. Il y a quelque temps, en colère contre ces oppressions déraisonnables, nous avons cherché un moyen pratique pour résister au volume des injustices de manière pacifique avec un faible niveau de risque, et ce, pour restaurer une partie de notre liberté.”

L’application a rapidement fait le buzz sur les réseaux sociaux iraniens, les utilisateurs l’accueillant généralement comme un moyen novateur pour éviter une rencontre potentiellement désagréable avec les gardiens de la vertu nationale.

Selon les concepteurs de “Gershad”, en 2014, près de trois millions de personnes ont reçu des avertissements officiels, 18 000 ont été poursuivies et plus de 200 000 ont été contraintes d‘écrire des promesses de repentance.

L‘éventail des infractions traitées par Ershad est vaste : maquillage trop prononcé en public, voile islamique trop petit pour les femmes, coupes de cheveux et un style vestimentaire trop occidentalisés pour les hommes.

L’application est toujours disponible en dehors de l’Iran à gershad.com

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le jour où j'ai rencontré Masika