DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Strapless: une peinture scandaleuse inspire le London ballet

Vous lisez:

Strapless: une peinture scandaleuse inspire le London ballet

Taille du texte Aa Aa

Dernière répétition pour le Royal Ballet de Londres avant la première de “Strapless”, la toute nouvelle création de Christopher Wheeldon. Le

Dernière répétition pour le Royal Ballet de Londres avant la première de “Strapless”, la toute nouvelle création de Christopher Wheeldon.
Le chorégraphe britannique s’est inspiré du “Portrait de Madame X”,une peinture qui a fait scandale dans le Paris du 19ème siècle.

John Singer Sargent n’imaginait pas qu’en peignant Amélie Gautreau, une femme mariée, avec une bretelle de sa robe tombant sur son épaule, il allait provoquer un tollé.
Pour la haute société parisienne, l’oeuvre est jugée provocatrice et choquante, trop sensuelle. Sargent remet en place la bretelle pour tenter d’apaiser le scandale, mais le mal est fait. “Je suis tombé amoureux de cette toile au Metropolitan Museum de New York explique le chorégraphe et j’ai été intrigué par toutes les choses qui ont fait de cette peinture un scandale: la position de Mme Gautreau, la façon dont son teint se démarque de l’obscurité en arrière-plan, ses courbes.”

Amélie Gautreau, n’avait pas commandé le tableau et il l’avait poursuivie pour obtenir qu’elle pose. Ce tableau causa sa perte: elle fut ostracisée et abandonnée par son mari. La ballerine Natalia Osipova l’incarne : “ Cela a été une tragédie personnelle pour elle. Aujourd’hui, cela pourrait paraître futile, idiot voir même ridicule. Mais plus je me penche sur ce qui est arrivé, plus je comprends cette tragédie : quand quelqu’un a un souhait très fort de parvenir à quelque chose et que la société le rejette.”

Le danseur Edward Watson joue le rôle du peintre : “Il est intéressant de constater que tous les protagonistes de cette histoire sont en quelque sorte les victimes de cette peinture. C’est la réaction à cette peinture qui a changé leur vie: Sargent pensait que sa toile serait incroyable et Mme Gautreau a posé en pensant que ce serait un parfait portrait d’elle. Ce qui est intéressant, ce sont les répercussions générées par cette toile pourchaque personne.”

“Strapless”, 8ème création de Christopher Wheeldon pour le Royal Ballet de Londres est à découvrir jusqu’au 11 mars.